Aller au contenu principal
Parution

Le projet de loi « pour contrôler l’immigration, améliorer l’intégration », en cours d’étude à l’Assemblée Nationale après passage au Sénat, est le dernier texte d’une très longue série de lois et décrets depuis 1945. C’est dire si les migrations sont un sujet de préoccupation récurrent, et chacun sans doute pressent que les migrations ne sont pas près de finir du fait des guerres et du changement climatique en cours.

Pourtant, aucun de ces textes législatifs et réglementaires n’est parvenu à apaiser les débats très partisans sur cette question. Il en est de même en Europe. Les enjeux importants de l’immigration conduisent à de vifs échanges, pour partie politiciens, et à un durcissement progressif des règlements de l’accueil de l’étranger qui, tout en ne diminuant pas les demandes d’asile et de protection, aggrave considérablement le risque pris pour cet exil.

Cette évolution de régression des droits des personnes migrantes est de plus en plus préoccupante, réveillant les démons trop connus de l’intolérance et du rejet. Le pape lui-même s’est profondément insurgé dernièrement à Marseille de l’indifférence de l’Europe devant le sort réservé à des milliers de personnes venant demander de l’aide au prix de risques vitaux. Cependant, nombreux sont ceux qui se retrouvent dans ses propos et n’acceptent pas cette tendance d’exclusion de l’autre, si éloignée de la belle image de la « France, terre d’accueil » et de la devise de fraternité de notre République.

Ainsi, en Pays d’Aix en Provence et Pays d’Aigues mitoyen, un Collectif d’associations et de bénévoles, désireux de soutenir des valeurs de solidarité et de citoyenneté, s’est mobilisé pour proposer un accueil digne à l’exilé venant demander asile à la France.

Dans le livre « L’Hospitalité, au cœur d’une aventure en terre aixoise – Un Collectif accueille des migrants », Christiane Batteau, Brigitte Hess, Jean-Paul Herman et Geneviève Lemaignan-Maquet racontent l’histoire de cette association dénommée « Collectif AGIR » créée en 2015 à la suite de la vague d’émigration de nombreux Syriens arrivant en France, suivis par des Soudanais, des Afghans…, une quarantaine de nationalités différentes. 

Ce Collectif a accompagné pas loin de 500 personnes depuis sa création, hommes ou femmes, célibataires ou en familles souvent avec enfants.

La particularité de cette association est d’associer à des bénévoles individuels les expertises diverses d’une trentaine d’associations déjà impliquées plus ou moins directement auprès des migrants, collaboration qui permet d’offrir aux accueillis une prise en charge globale.

Les auteurs témoignent de la construction et du fonctionnement d’une pratique collective basée uniquement sur la solidarité citoyenne pour loger autant de personnes, les accompagner dans leurs démarches administratives vers le statut de réfugié, les initier à la langue française, les introduire à la culture de notre pays tout en découvrant la leur. Des extraits de récits de vie de migrants et des témoignages de bénévoles illustrent ce vécu et rendent cette lecture encore plus incarnée et vivante.

Si ce livre retrace les tentatives de réponse apportée par le Collectif, il aborde également les nombreuses questions qui font débat aujourd’hui dans l’association et tente de tirer les enseignements de cette aventure.

Cette expérience du Collectif AGIR, transmise dans ce livre par quatre bénévoles parmi les deux cents engagés activement dans cette démarche, est la preuve qu’au début du XXIe siècle, une telle hospitalité des migrants est possible et peut se vivre dans différents lieux en France. Elle conforte l’espérance dont nous avons bien besoin en ces temps si troublés et contribue à la réflexion de ceux qui désirent accueillir dignement l’étranger. Les baptisés ne peuvent pas rester insensibles à ces messages et ils trouveront dans ce livre une expérience dont ils pourront s’inspirer.

 

Michel Bourguignon

L’Hospitalité, au cœur d’une aventure en terre aixoise