Aller au contenu principal

Le projet 

1. Contexte

La Célébration de la parole limitée à des lectures bibliques en français pose de plus en plus de problèmes de compréhension à un auditoire contemporain. Non seulement la traduction de l’hébreu ou du grec altère le sens ou perd la qualité littéraire du texte original, mais le contexte social a complètement changé. Toutes les homélies ne replacent pas les textes dans leur originalité. Dans ce cas, certains passages deviennent incompréhensibles, provocants ou scandaleux : sacrifice d’Isaac par Abraham, dix plaies d’Egypte, livre de Josué.

En réaction, il existe une tendance spontanée des chrétiens, pratiquants ou non, à choisir des lectures lors des célébrations de mariage ou de funérailles, lorsqu’ils en ont la permission. Parmi la littérature moderne, cela se limite souvent à Khalil Gibran, Antoine de Saint Exupéry ou Christian Bobin, alors qu’il existe une foule d’autres auteurs, passés ou présents.

Lire la suite

2. Proposition.

Collationner des textes puisés dans toute la littérature de langue français de Villon à Brassens en passant par Pascal, Teilhard de Chardin et Péguy. Un texte de qualité dans la langue de l’auditeur apporte plus que la simple sémantique des mots et des phrases, mais une dimension poétique, lyrique, imagée, seule capable de transmettre la transcendance. Les Français ont compris le christianisme d’une certaine façon, propre à leur génie culturel.

En 363, les chrétiens de l’époque ont délimité le Nouveau Testament en puisant parmi les textes à disposition ceux qui répondaient le mieux à leur sensibilité et à leur culture. L’évolution rapide de la société invite à une démarche contemporaine. Qu’est-ce que les croyants d’aujourd’hui lègueront à leurs descendants comme leur vision du christianisme ?

En poussant la réflexion plus loin, on peut se demander si la Révélation a pour définition d’être close sur elle-même dans des textes vieux de vingt siècles. N’a-t-elle pas pour vocation de se prolonger, de s’approfondir, de se chercher ? Ce serait le travail des théologiens dans la mesure où ils se sentiraient totalement libres d’enseigner et de publier. Comme ce n’est pas toujours le cas, il est intéressant de considérer les écrivains chrétiens.

3. Réalisation.

Le travail est tellement ample qu’il se doit d’être entrepris collectivement. Quels sont les textes qui ont été utilisés lors de célébrations ? Quels sont les textes qui nous parlent le plus ? Aux membres de la CBF et aux groupes de faire des propositions.

Celles-ci seront envoyées à Jacques Neirynck par courriel à l'adresse suivante rubrique.site@baptises.fr . Jacques Neirynck est  chargé de les collationner. Les textes eux-mêmes sont transmis en pièces jointes. Ces textes sont limités à ce qui a été publié en français. Donc pas de traduction. De même ils doivent avoir été publiés en édition auparavant. Les choix définitifs seront décidés par un jury.

L’objectif est d’atteindre une large diffusion dans les paroisses et groupes, pour que ces textes nourrissent les Célébrations de la Parole, sans exclusive pour autant des textes bibliques. Les textes retenus seront disponibles libres de droit sur le site de la CCBF. En cas de succès, une version papier peut être éditée et servir de manuel lors des célébrations. Si cet objectif est atteint, il constitue une promotion de la CBF. Les droits d’auteur seront alors acquis à la CCBF.

4. Exemples

Dans des genres différents, voici quelques exemples de textes représentatifs. Ils s’agit toujours de la version originale. Pour les besoins d’une lecture à haute voix, certains pourront être condensés ou adaptés à la langue actuelle.

Image