Aller au contenu principal

Coup de cœur du mois de décembre 2021

Guillaume Cuchet, Le catholicisme a-t-il encore de l’avenir en France ?
Éditions du Seuil – septembre 2021 – 256 pages – 21€

Guillaume Cuchet avait publié en 2018 Comment notre monde a cessé d’être chrétien – Anatomie d’un effondrement. L’historien poursuit sa réflexion en publiant Le Catholicisme a-t-il encore de l’avenir en France ? Les neuf chapitres qui composent l’ouvrage peuvent paraître disparates – ils sont issus de différents articles parus depuis 2015 – mais le fil de la réflexion est bien le déclin du catholicisme dans ses différentes manifestations.

On observe d’abord la baisse drastique de la pratique religieuse des baby-boomers. Tandis que les obsèques à l’église étaient de loin les plus fréquentes jusqu’à une époque récente, même chez les catholiques peu pratiquants, ce n’est plus le cas aujourd’hui, avec des enterrements civils et la banalisation de la crémation.

Le recul du catholicisme a fait émerger la catégorie sociologique des sans-religion, les « nones » aux USA (no-religion). Parmi eux, beaucoup demeurent ouverts à la spiritualité, mais se méfient des dogmes comme du caractère institutionnel des religions, facteurs de division ou de violence. L’auteur constate l’attirance du bouddhisme, sorte de quiétisme moderne, comme le succès des ouvrages consacrés au développement personnel.  

Guillaume Cuchet se penche sur la question du clivage, chez les catholiques, entre l’identité et l’ouverture. Les tendances identitaires actuelles sont décrites comme la conséquence structurelle de la situation d’une religion devenue minoritaire. 

Les deux derniers chapitres quittent le territoire national et les études sociologiques pour parler des relations entre l’Église et la modernité, en recourant à une généalogie qui remonte à la IIe République et en faisant référence à des textes importants du magistère.

La conclusion quitte le registre de l’étude historique pour passer à celui de l’essai personnel. À la question posée dans le titre de l’ouvrage, Guillaume Cuchet répond positivement. Le catholicisme étant un ensemble complexe de croyances, de pratiques, il existe un lien intrinsèque entre le cultuel et le culturel – et rien n’est plus étranger à l’auteur que la distinction entre foi et religion. Or le catholicisme a des ressources culturelles, personnelles et collectives, qui lui paraissent bien supérieures à la spiritualité vague de la modernité. Ces ressources reposent sur un minimum de connaissances, à transmettre – sinon, la culture risque d’être inintelligible – et elles dépassent la simple fidélité à une tradition. Certains lecteurs penseront sans doute qu’une telle défense du catholicisme est insuffisante, mais Guillaume Cuchet, en historien, donne au lecteur, d’une manière convaincante, une vive conscience de la richesse de ce qu’il nous offre.


Sylvie de Chalus au nom du Comité de lecture

Crédit photo. Eglise St Martin. Vallouise, France. Jacques JOSEPH

Image
The website encountered an unexpected error. Please try again later.