Aller au contenu principal

Commentaires

Posté par Roselyne

lun 18/12/2023 - 17:29

Permalien

Je vous remercie de votre étude poussée, compétente et précise, c’est formidable d’avoir des correspondants qui en savent tant et qui m’apprennent plein de choses !
Sur les études de vocabulaire, je suis en plein accord avec vous ; mais je vais réagir un peu.

Au chapitre 5, je vous trouve un peu durs tout de même avec Saraï. Qu’elle attribue à Dieu sa stérilité me semble une évidence dans la mentalité et la culture juive de l’époque où ces textes sont rédigés (6ème s . av. JC.). Si YHWH est l’unique, et s’il est le maître de toute vie, comment ne pas penser que c’est lui qui « ouvre » ou « ferme la matrice (16, 2 , 20, 18 ; voir aussi 1 S 1, 6 et aussi 1, 19 : « Et Dieu se souvint d’elle ») ? En l’absence, bien sûr, de toute connaissance biologique et psycho-sômatique.
Faut-il vraiment, avec Wénin, en chercher les causes humaines du côté de la psychologie (des profondeurs ou pas), des relations mal ajustées dans le couple (combien d’enfants naissent d’un viol !), de la nécessité pour Abram (et Saraï)  de consentir au manque…
Je veux bien, ou plutôt je ne veux pas. Ces explications ont leur part de justesse, elles restent tout de même très en-deçà du mystère de la vie, tel qu’il est abordé dans ces textes, tel qu’il demeure aussi, malgré la science, pour nous !

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.