Vous êtes ici

Le synode allemand

CCBF
Synode allemand
Synode allemand @ https://www.synodalerweg.de/


Le chemin synodal allemand s’est ouvert le premier dimanche de l’Avent : les baptisés français pourront-ils s’en inspirer ? De quelle manière et dans quel sens ? Nous ne manquerons pas de relayer les informations de la première session de l’Assemblée Synodale (30 janvier au 2 février à Francfort-sur-le Main)

Poussée par les scandales, l’Église allemande a décidé en mars 2019 de convoquer un synode, appelé prudemment, dès le début, Chemin synodal.

Après un dialogue un peu conflictuel avec Rome, ce chemin de réflexion, avec des organes paritaires, a été officiellement ouvert le premier dimanche de l’Avent 2019.

Un cadre précis et réglementé a été donné aux deux années prévues du Chemin synodal. Des statuts ont été votés par la Conférence Épiscopale – DBK (18 octobre 2019) et la Centrale des Catholiques allemands – ZdK (le 18 octobre 2019) : Satzung des Synodalen Weges.

Il y est mentionné :

  • Le déroulement dans le temps de toutes les assemblées, leur fonctionnement, les temps de préparation et de rédaction des textes à discuter et à soumettre aux différents votes de l’assemblée synodale ;
  • Le nombre des participants, les fonctions et mouvements qu’ils représentent, une répartition par âge ; la tâche des secrétaires, des divers présidents, des conseillers ; les observateurs et invités dont les organisations centrales de laïcs des pays voisins (qui pour la France ?) ;
  • Les modes de décision, les votes, le nombre de lectures des textes mis aux voix, les délais entre celles-ci, la façon de faire des amendements, la mise en œuvre des décisions votées.

Il y est en outre précisé que les décisions de l’Assemblée synodale n’ont pas de force contraignante ni sur les pleins pouvoirs de la conférence épiscopale ni sur ceux de chaque évêque dans son diocèse qui, dans le cadre de sa propre compétence, y décrète des normes juridiques et y exerce sa charge d’enseignement (article 11.5).

La COMECE – l’Église Catholique dans l’Union Européenne et la Conférence des Évêques de France ont droit à un observateur.

Le Chemin synodal a essentiellement comme objet les quatre thèmes suivants :

  • Pouvoir et séparation des pouvoirs dans l’Église ;
  • L’existence du prêtre aujourd’hui ;
  • Les femmes dans les services et les fonctions ministérielles de l’Église ;
  • Vivre des relations réussies – Vivre l’amour dans la sexualité et le partenariat.

Si on analyse les résultats d’une étude publiée fin 2019 (Shell-Jugendstudiedie Lage der Nation) il faut craindre que les préoccupations structurelles du chemin synodal restent une affaire interne à l’Église. Celle-ci ne touche plus la jeunesse allemande : 60% des 15 à 25 ans sont baptisés ; 41% des baptisés catholiques et 50 % des baptisés protestants ne s’intéressent même plus à Dieu. La cuisine interne de l’Église est loin des aspirations spirituelles des jeunes (J. Röser, Christ in der Gegenwart CdG, page 504, 2019).

Dès lors, certains recommandent au chemin synodal un changement de perspective : évangéliser au lieu de s’occuper des réformes institutionnelles. En Allemagne on parle donc de plus en plus d’un synode d’évangélisation. Ceci semble pertinent si on tient compte de l’analyse sur la jeunesse allemande. Les adversaires du Chemin synodal autour de l’évêque de Cologne Rainer Maria Woelki avancent actuellement cet argument.

Mais peut-on évangéliser sans toucher les structures poussiéreuses de l’Église ? Mais comment évangéliser si l’Église n’est plus crédible à cause de ses positions à l’égard des femmes, de la participation des laïcs et du contrôle du pouvoir ?

Et par ailleurs, si ce cadre interne est si secondaire par rapport à l’évangélisation, pourquoi ne pourrait-on pas le réformer pour rendre justement l’évangélisation plus crédible ?

Le site dédié au Chemin synodal, géré à la fois par la Conférence des évêques allemands (DBK) et par la Centrale des catholiques allemands (ZdK), propose sur sa page d’accueil une démarche originale. Sous le titre Nous sommes le chemin synodal, chaque catholique qui le désire est invité, « Pour une Église visible », à marquer son adhésion à la démarche en y faisant figurer sa photo d’identité et son nom. On y trouve déjà une très belle mosaïque colorée de plus de 4000 têtes, à la date du 18/12/19.

La première session de l’Assemblée synodale aura lieu à Francfort sur le Main du 30 janvier au 2 février 2020. Assemblée de 230 membres dont 69 évêques et 69 membres du ZdK avec égalité de vote pour tous.

Sources : www.synodalerweg.de, site officiel très complet de l’Église d’Allemagne en coopération avec le ZDK (site en langue allemande, certaines parties traduites en anglais et italien).
Christ in der Gegenwart (abbréviation CdG), www.Christ-in-der-Gegenwart.de, hebdomadaire édité par l′édition Herder, Freiburg

Rubrique du site: 
Les actualitésEn Allemagne
Ajouter un commentaire