Vous êtes ici

Marcel Légaut, l’appel à vivre vrai, Jacques Musset

Serge COUDERC
Marcel Légaut
Marcel Légaut @ Wikimedia Commons - Domaine public


Marcel Légaut, l’appel à vivre vrai, Jacques Musset (Éditions Golias, 2020)

Après Les chemins de la naissance à soi-même en 2010, Quand la maladie ramène à l’essentiel en 2011, L’aventure intérieure, les mots compagnons de mes chemins en 2013, Marcel Légaut, une parole féconde écrit à trois en 2014 et Vers la source cachée, 50 psaumes pour notre temps en 2018, Jacques Musset nous offre, en cette année 2020, un ouvrage fort et profond, fruit d’une vie de cheminement – depuis 1971 – avec Marcel Légaut. « Je crois pouvoir dire aujourd’hui, écrit-il, que, de tous les êtres qui m’ont marqué spirituellement, c’est Légaut qui m’a engendré le plus à ce que je suis devenu et à ce que je deviens sans cesse. » (p. 10)

Cet ouvrage n’est pas un livre de spiritualité ni de développement personnel : c’est un témoignage de vie et d’expérience de la fécondité de la démarche d’humanisation proposée par Marcel Légaut. C’est, également, une invitation pour chaque lectrice et chaque lecteur à poursuivre ou à entrer dans cette démarche d’humanisation « pour un monde plus juste et plus fraternel » (p. 14). C’est encore un appel à vivre vrai comme l’indique le sous-titre du livre : « vivre vrai » apparaît douze fois dans l’ouvrage. Jacques Musset écrit : « Je dédie cet essai aux hommes et aux femmes qui sont en recherche de "l’accomplissement humain" dans leur existence. […] Que chacun puise dans la démarche de Légaut ce dont il a besoin pour avancer dans la sienne propre. » (ibid.)

Ce livre est une judicieuse présentation de textes et d’articles, de conférences données à Nantes, à St-Jean-de-Sixt, à Mirmande, au Carmel de Mazille, à St-Étienne, à l’Abbaye St-Jacut-de-la-Mer, depuis 25 ans pour faire connaître la voie spirituelle de Marcel Légaut. Sept parties sont proposées. L’auteur commence par présenter le cheminement de Marcel Légaut dans sa recherche de sa propre humanité (partie I). Ensuite, Jacques Musset nous fait découvrir ou redécouvrir les grands thèmes de la démarche de Légaut : s’accomplir humainement ou devenir humain (II), être ou devenir disciple de Jésus (III), faire l’approche du mystère de Dieu et de la prière (IV), promouvoir une Église de communautés de disciples de Jésus (V). Puis vient un chapitre qui nous dit en quoi Marcel Légaut est un éveilleur pour nous aujourd’hui (VI). Afin de permettre au lecteur qui le souhaite d’aller plus loin, le livre se termine par sept recommandations ou sept clés (VII) pour lire Marcel Légaut. À la fin de plusieurs de ces parties, Jacques Musset donne son témoignage personnel – parfois très personnel – sur son expérience de ce que veut dire consentir au réel (son hérédité, ses héritages parentaux, sa formation intellectuelle, son éducation, ses limites, son tempérament, son appartenance à une histoire, les événements auxquels il a été confronté,…) et s’approprier ce réel , qui est Jésus pour lui maintenant, sa foi en Dieu au point où il en est, quelques expressions de ses prières.

Personnellement, j’ai commencé à lire les livres de Marcel Légaut à partir de 2005 ; j’ai, depuis, lu et relu tous ses livres et tous les livres écrits sur lui ; j’ai lu trois fois cet ouvrage de Jacques Musset et, à chaque fois, cette (re)lecture m’a bousculé et a nourri ma vie intérieure. C’est un grand livre qui paraît au moment où nous célébrons les trente ans du départ de Marcel Légaut qui nous a quittés le 6 novembre 1990. C’est un grand livre qui s’adresse aussi bien à celles et à ceux qui ne connaissent pas encore Marcel Légaut qu’à celles et à ceux qui cheminent déjà avec lui. Jacques Musset est pour moi non seulement « un ami » de Marcel Légaut mais il fait partie des « grands témoins » qui ont cheminé avec lui, qui vivent aujourd’hui encore de la fécondité de sa vie et de son œuvre, et qui aident d’autres à la découvrir et à en vivre. Pour reprendre autrement une phrase de Marcel Légaut qui est en exergue de l’ouvrage, ce que Jacques Musset écrit dans ce livre, il l’a d’abord pensé et avant de le penser, il l’a d’abord vécu… Je crois que cette trilogie – vivre d’abord, le penser ensuite et cet éventuel écrire ou dire ensuite – est le secret de la fécondité et de l’actualité de la voie spirituelle de Marcel Légaut !

Jacques Musset concluait une rencontre à Nantes en février 2016 :
« Tout ce que j’ai écrit sur l’actualité de la démarche d’humanisation de Légaut en notre temps repose pour moi sur la conviction que sont nombreuses aujourd’hui les personnes, jeunes et moins jeunes, qui s’efforcent de vivre dans la droiture et l’honnêteté de l’esprit, qui s’interrogent sur le sens de leur vie et de l’avenir du monde, qui aspirent à vivre des relations vraies, des gens engagés dans des actions qui visent à faire advenir un monde plus humain… J’en suis convaincu par mes observations et mes compagnonnages.
De même, l’invitation, que Marcel Légaut lance aux Églises chrétiennes, à l’Église catholique en particulier, et à chaque chrétien, à repenser et à vivre le christianisme dans la modernité répond aux attentes de nombre de chrétiens qui ne retrouvent pas aujourd’hui le message et la pratique de Jésus dans une doctrine, une morale et une organisation élaborée dès les premiers siècles et figée depuis ce temps. Revenir à la Source qu’est l’esprit du Nazaréen est une des exigences fondamentales, non pas pour imiter Jésus purement et simplement (nous ne sommes plus dans le même monde) mais pour donner corps aujourd’hui d’une manière inédite à son message et à sa pratique de libération.
Pour moi, à n’en pas douter, Légaut est un inspirateur d’avenir pour nos contemporains et pour nos Églises. » (p. 207-208)


Serge Couderc, le 23 mai 2020

Rubrique du site: 
Les actualitésLectures : coups de cœur et Prix Littéraire
Ajouter un commentaire