Vous êtes ici

Livre coup de cœur – juin 2022, Raphaël Buyse, Autrement l’Évangile

Onglets principaux

Daniel GUFFLET
Autrement l’Évangile


Raphaël Buyse, Autrement l’Évangile
Bayard – Septembre 2021 – 128 pages – 15,90€

Autrement l’Évangile est un témoignage très personnel de Raphaël Buyse. Il nous propose une lecture renouvelée de la Bonne Nouvelle mais n’impose à personne sa vérité. Il décrit son chemin, exposant à la fois ses convictions et ses rêves. Il invite le lecteur à réfléchir avec lui mais lui laisse totale liberté pour le suivre au plus près ou pour demeurer à distance.
Ce prêtre du diocèse de Lille n’hésite pas à surprendre en mettant de côté les croyances officielles prescrites par l’institution, croyances qui ont nourri pendant des siècles la piété de milliards d’hommes et de femmes.

Dès son introduction, l’auteur rappelle que la plupart des exégètes contemporains s’accordent pour reconnaitre que les récits – de la création, du déluge, de Moïse au Sinaï et bien d’autres – ne doivent pas être compris comme des récits historiques. Leur signification n’en demeure pas moins forte. Après d’autres précurseurs – Daniel Marguerat, John Shelby Spong ou Joseph Moingt – Raphaël Buyse s’interroge : ceux qui ont reçu la prédication des apôtres ont voulu, plusieurs décennies après la mort de Jésus, partager la Bonne Nouvelle avec leurs contemporains. Ils se sont adaptés au lieu, au temps, à la culture, voire aux attentes de ceux qu’ils côtoyaient.

Selon Raphaël Buyse, ils n’auraient pas hésité à introduire un peu de merveilleux. De l’Annonciation à la Pentecôte, les évènements contés dans l’Évangile, sont devenus au fil des siècles sujets d’inspiration pour les meilleurs artistes, inépuisables sources de pieuses méditations, balises du calendrier liturgique, thèmes réguliers des homélies...
Quand arrive le terme du récit évangélique – la Passion et la Résurrection – notre auteur s’interroge comme il interroge son lecteur : « Peut-on croire à l’historicité de tout cela ? Cela m’est difficile : est-ce que c’est grave pour un prêtre ? Certains diront que oui. » 

Dans la deuxième partie, l’auteur évoque les débuts de l’Église depuis les communautés domestiques initiales jusqu’aux efforts d’organisation, nécessaires pour garder l’unité. Mais siècle après siècle, l’unité entraînera uniformité et rigidité : dogmes, rites, credo, hiérarchie.

Ayant dépouillé les récits évangéliques de toutes leurs enjolivures, l’auteur s’attache à remettre au premier plan l’essentiel du message de l’Évangile, c’est-à-dire la personne de Jésus, ses attitudes, ses paroles, ses rencontres avec des hommes et des femmes, avec les petits, les étrangers, les malades, les pécheurs.

Aux croyances qui ont nourri la prière de générations de catholiques, l’auteur oppose la Foi en Jésus Christ vivant. Il poursuit son livre en ouvrant des portes vers l’avenir. Il se prend à rêver d’une autre Église, qui réunit, qui accueille, qui soulage. Les sacrements ne seraient plus des rites figés mais proposeraient des gestes significatifs pour chaque personne d’aujourd’hui, en mémoire de Celui qui les rassemble.

Une dimension poétique, une écriture pleine de fraîcheur, surtout dans la première partie
 

Daniel Gufflet au nom du comité de lecture

Rubrique du site: 
Les actualitésAnnée 2022. Le livre du mois
Ajouter un commentaire