Vous êtes ici

Leonard Cohen et son Dieu, par Dominique Cerbelaud

Anne SOUPA
Leonard Cohen et son Dieu


Leonard Cohen et son Dieu, par Dominique Cerbelaud
éd. Les Impressions nouvelles, 2017, 126 p., 13€

Oh, que ce livre stimule et fait du bien ! Du bien de voir la curiosité d’esprit d’un catholique envers l’un de ses frères juifs, au point d’en écrire un livre où transpire une belle admiration. De voir l’immense appétit d’un chanteur mythique pour les choses de Dieu. De comprendre enfin combien la fibre poétique se mêle tout naturellement à l’expérience religieuse, intime, mystique, comme si, au-delà de nos concepts, elles venaient toutes deux de la même source.

Léonard Cohen (1934-2016), juif montréalais, merveilleux auteur de « Suzanne » et de « Hallelujah », a manifesté tout au long de sa carrière musicale un grand intérêt pour la « pensée de Dieu » et en même temps a refusé de n’en parler que sur un mode conceptuel, pour faire place à l’expérience, qu’il exprime en poète. Comme il a grandi dans un pays de très forte culture catholique – sa nounou était catholique –, le petit Léonard, dans sa foi juive, a intégré les grandes figures chrétiennes, Jésus, (le juif !), Marie, la vierge (juive !) au manteau bleu des églises sulpiciennes, et tous les saints du calendrier, comme Jeanne d’Arc et Bernadette de Lourdes. « Pris par Dieu », Léonard Cohen s’est laissé saisir et il ne peut que chercher à dire tout en sachant qu’il ne dira jamais. Tout au long de ses chansons transparaît, de bribe de phrase en bribe de phrase, son immersion profonde dans un monde religieux.

C’est en poète que Léonard Cohen parle de Dieu. En poète tourmenté, toujours amoureux, chez qui les expériences amoureuses et les expériences religieuses se fécondent mutuellement Son extrême sensibilité le fait trouver des associations de mots, d’images, qui enrichissent fort heureusement les interprétations bibliques. Cette même sensibilité lui permet de personnifier les éléments comme l’eau, le feu, la lumière et de jouer avec le symbolisme qu’ils contiennent. Ainsi, ce propos presque johannique : « Il y a une fissure, une fissure en toutes choses, c’est comme ça que la lumière pénètre. » (Anthem)

Dominique Cerbelaud fait aussi remarquer que, s’il existe un fort courant mystique juif, il ne prend pas la forme d’une expérience d’intimité entre la personne et Dieu, comme c’est le cas de la mystique chrétienne. Peut-être est-ce d’avoir côtoyé cette dernière qui a permis à Léonard Cohen d’y puiser une forme de discours de foi (à mille lieues d’une apologétique, évidemment !) dont il a fait la matière de ses chansons. Dominique Cerbelaud, dominicain, a eu la chance d’être l’ami de Léonard, le « cohen », le prêtre en hébreu. Leurs discussions ont été nourries de la Bible, que l’un et l’autre fréquentent assidûment. Cette amitié nous vaut ce précieux petit livre qui éclaire les différents aspects de la foi de Léonard, à travers un examen méthodique de ses chansons. C’est un travail précis et érudit, que l’auditeur non initié ne pourrait faire seul et qui vaut à son auteur une vraie gratitude de lecteur.

Reste qu’il est difficile – et que cela a dû être un crêvecœur pour l’auteur – de parler de chansons sans les entendre. J’ai essayé d’écouter pour y remédier ; mais alors, je n’étais plus synchro avec le livre, qui file d’une chanson à l’autre pour mieux en faire ressortir les convergences. Heureusement, à la fin du livre, un lexique des chansons étudiées avec un renvoi aux pages où il en est question permet de suivre mieux « dans le texte », c’est-à-dire dans la chanson elle-même. Grâce à ce lexique, l’amateur de Léonard Cohen ira au plus près de la poésie de son auteur favori. C’est donc à la fois une invitation à la lecture et à la musique que ce petit livre original recèle. À offrir, par exemple, avec tout cadeau d’un album de Léonard !
 

Anne Soupa

Rubrique du site: 
Coups de coeur de la CCBF
Commentaires
chautard

ce que vous devez savoir à propos de Dominique Cerbelaud
https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Agressions-sexuell...

Ajouter un commentaire