Vous êtes ici

« Bon Livre » 2020 n°7, Isabelle Le Bourgeois, Le Dieu des abîmes – À l’écoute des âmes brisées

Loup MONNOT DES ANGLES
Le Dieu des abîmes

 

Prix littéraire de la Conférence : « Bon Livre » n°5, 2020

Cette « Note de lecture » vous invite à vous procurer l’ouvrage, à le lire, afin de pouvoir voter pour le livre de votre choix, parmi les « bons livres » proposés par la Conférence.

Isabelle Le Bourgeois, Le Dieu des abîmes – À l’écoute des âmes brisées
Éditions Albin Michel – janvier 2020 – 192 pages – 17€

L’auteure a eu un parcours peu commun : après être restée éloignée de l’Église depuis ses 18 ans, elle franchit à 34 ans la porte d’une église de campagne où elle entend le curé dire « Dieu vous aime et vous ne le savez pas ». À ce moment, elle ressent un choc et découvre l’amour de Dieu comme une main tendue, grande ouverte. Un coup de foudre, reconnait-elle ! Après 14 ans de carrière dans le courtage en assurances, elle quitte tout, elle entame des études de psychanalyse puis s’engage dans la vie religieuse.

Son livre-témoignage nous entraîne d’abord dans le monde carcéral à la rencontre d’existences fracassées. Celles-ci sont parfois la conséquence d’un déraillement imprévu ; c’est le cas d’un détenu qui perd pied après avoir été condamné pour un meurtre accidentel et stupide. Dans son travail d’analyste, Isabelle Le Bourgeois se met à l’écoute de patients très divers : une mère de famille rongée par la solitude, un prêtre qui ne sait plus qui est Dieu pour lui, une religieuse sous l’emprise de sa Supérieure.

L’auteure témoigne de ses propres découvertes : « celui que je rencontre, c’est le Dieu des abîmes. » Pour la plupart d’entre nous, l’abîme est le lieu où disparaissent tous les repères, plus de socle, rien que du vide à l’infini et la peur qui nous envahit. Mais pour Isabelle Le Bourgeois, l’abîme est au contraire le lieu où Dieu nous tend la main, non pas en se tenant en surplomb au-dessus du ravin, mais en y étant présent avec nous. C’est un Dieu qui ne renie aucune de nos humanités cabossées. Dieu est la pierre de soubassement nécessaire à toute édification, comme une main qui soutient le bras défaillant d’une personne vulnérable. Et elle ajoute : « sans cesse Dieu m’invite à oser descendre avec lui là où cela fait le plus mal, là où la honte, la culpabilité, le désespoir semblent devenus pierre à jamais. Dans ces descentes ensemble, j’ai continué de découvrir combien c’est là, au creux du creux du creux que Dieu nous tient dans ses bras, nous berce, nous appelle par notre prénom et essuie nos larmes. »

Un livre bouleversant qui entraine chaque lecteur vers des terres inconnues, bien loin du confort de nos vies.
 

Loup Monnot des Angles  

Rubrique du site: 
Les actualitésAnnée 2020. Le livre du mois
Jacques CLAVIER

Comme c'est étrange ! Je considère Dieu dans sa justice et pas dans son amour !

Visiteur

Etrange, en effet!

Ajouter un commentaire