Vous êtes ici

« Bon Livre » 2019 n°4, Marie-France Etchegoin, J’apprends le français

Geneviève BERTHEZÈNE
J-apprends-le-francais

Prix littéraire de la Conférence : « Bon Livre » n°4, 2019

Cette « Note de lecture » vous invite à vous procurer l’ouvrage, à le lire, afin de pouvoir voter pour le livre de votre choix, parmi les « bons livres » proposés par la Conférence.

Marie-France Etchegoin, J’apprends le français
Éditions JC.Lattès. – février 2018 – 287 pages – 17,00 €.

Ce livre à peine ouvert, on sait, on subodore que la plume alerte de Marie-France Etchegoin, journaliste de son état, va nous donner à vivre un moment vécu en direct dans la grande histoire de l'exil contemporain.
La rencontre a lieu avec des demandeurs d'asile en chair et en os. On quitte les statistiques, chacun a un prénom, une langue, un pays d'origine, une histoire, cette histoire qu'il va falloir tenter de raconter devant les fonctionnaires de l'OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). Bien sûr ils n'ont pas de papiers et il faut qu'ils accèdent au statut de réfugiés.
Ces papiers leur permettraient de vivre en France sans peur de contrôles d'identité, sans peur de reconduction à la frontière, mais aussi de pouvoir travailler, vivre ici et dire JE dans notre langue.
Le premier contact a lieu dans une salle où ils tentent, avec conviction pour certains, un peu moins pour d'autres, l'apprentissage du français.
Scolarisés ou non dans leur propre pays, un peu familiarisés avec le français, ou pas du tout, c'est selon.
Chacun d’eux est plus ou moins outillé pour cette aventure linguistique.
Et c'est face à ce groupe hétéroclite qu'un beau jour Marie-France Etchegoin se présente.
Elle a poussé la porte de cet ancien lycée devenu Centre d'Hébergement d'Urgence pour demandeurs d'asile.
Le désir l'a incitée à pousser la porte – c'est à deux pas de chez elle – et à proposer ses services, quels qu'ils soient, pour ne pas rester les bras ballants devant tant d'insoutenable.
Justement, on cherche des personnes susceptibles de transmettre quelques rudiments de notre langue.
Elle n'a jamais enseigné le français, encore moins le FLE (Français Langue Étrangère) et, sans idée préconçue, sans méthode, sans formation aucune, elle y va !
Elle invente, innove, cherche à intéresser, à faire rire même, chaque jour est un exploit d'inattendu ou d’imprévisible.
Ce n'est pas un journal de bord, c'est beaucoup plus, car son grand inquisiteur intérieur la malmène, Elle est venue enseigner sa langue à d'autres qui la lui font redécouvrir, elle écoute, elle apprend, confrontée à ses frères humains malmenés par le destin et finalement se trouve confrontée à sa propre histoire.
Plume alerte, disais-je mais surtout trempée à l'encrier du cœur, en toute humanité, en toute fraternité.
Un livre qui pose des questions sans réponses, qui nous emmène loin. Bon voyage ! À lire par tous, adultes, adolescents, à prêter, à donner, à oublier dans le métro, le monde s'en portera (un peu) mieux.
 

Geneviève Berthezène

Rubrique du site: 
Les actualitésLivres du mois de l'année (2019)
Ajouter un commentaire