Vous êtes ici

La semence du royaume pousse

Christine TASSET
Pousses
Pousses © congerdesign @ Pixabay - Domaine public


Dimanche 13 juin 2021 – 11e dimanche du temps ordinaire – Mc 4,26-34

En disant la prière que Jésus nous a apprise, nous redisons « Que ton règne vienne ». Comment ce règne va-t-il venir, est-il déjà un peu au milieu de nous ?

Pour mettre sur la voie ses contemporains d’abord et tous ses disciples à leur suite, Jésus propose des images : un détour par le concret de nos vies, pour entrevoir une réalité d’ordre spirituel. Tout commence par le geste initial du semeur, indispensable.

Est-ce à dire que, pour que ce règne advienne, il faudrait agir, s’engager, militer pour plus de justice, de paix, de solidarité, de fraternité, d’amour ? C’est ce que certains comprennent et réalisent avec ardeur et intelligence. L’échec pourtant fait aussi partie de nos expériences. Rien n’est jamais acquis par l’effort humain seul.

D’autres pensent que tout nous sera donné, sans avoir à prendre de la peine.

Deux attitudes pas vraiment ajustées. Voilà que les paraboles d’aujourd’hui, dans leur apparente simplicité, remettent les choses en place. Oui, le travail humain est nécessaire, mais il ne suffit pas. L ’échec, du moins à vue humaine, le découragement, font partie de nos vies.

Ah ! comme on aimerait être à la place du petit groupe de disciples à qui Jésus expliquait le sens caché des paraboles ! Il va falloir se risquer à proposer une interprétation. D’un côté, il est nécessaire de travailler, semer, faire retentir la Parole... De l’autre, quand on a fait de son mieux, reste à attendre avec confiance, alors qu’on ne voit pas encore la récolte arriver.

Confiance : on ne verra peut-être pas les fruits, ou ils seront différents de ceux qu’on attendait. C’est le moment de se souvenir de la promesse inouïe que Jésus a faite à l’humanité : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps. » Dieu travaille avec nous, avec sa surabondance de vie, son dynamisme. Au moment où des changements apparaissent de plus en plus nécessaires dans l’Église catholique : gouvernance, place des femmes, partage des responsabilités entre tous les baptises, clercs et laïcs… ces paraboles arrivent à point.

« Nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. »

« Quand on a semé la graine de moutarde, la plus petite de toutes les graines, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères. »

Tenons dans la certitude que Celui qui dit « Je fais reverdir l’arbre sec » (Ez 17, 24) tient toujours parole et agissons, à notre mesure, comme le semeur dont le geste est indispensable à la future moisson.
 

Christine Tasset

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire