Vous êtes ici

Pourquoi ?

Hubert CORNUDET
L'aveugle-né se lave à la piscine de Siloë - James Tissot
L'aveugle-né se lave à la piscine de Siloë - James Tissot @ Wikimedia Commons - Domaine public


Dimanche 22 mars 2020 – 4e dimanche de Carême, de Laetare – Jn 9, 1-41

Pourquoi cet homme est-il aveugle de naissance ? Bien entendu c'est parce que ses parents auraient fauté. Pourquoi des tremblements de terre ? Bien entendu – et c'est un curé italien qui l'a dit – parce qu'une loi sur les couples homosexuels a été votée ! Pourquoi l’attentat du 14 Juillet à Nice ? Pourquoi une telle vague a provoqué la catastrophe de Fukushima ? Pourquoi le tsunami ? Pourquoi le sida ? Bien entendu c'est parce que nous forniquons trop !

Aux yeux de certains Dieu se vengerait ainsi du manque de respect de l'homme de la « nature ». On pourrait même penser que le péché a été inventé pour innocenter Dieu de tous les drames humains.

Pourquoi il y a 16 ans je suis subitement tombé dans le coma et qu’aujourd'hui je suis un grand handicapé ? Heureusement, les médecins n'ont trouvé aucune explication ! Depuis toujours les hommes se tournent vers Dieu pour lui demander de s'expliquer quand la mort d’un enfant survient, quand un homme ou une femme souffre, quand une catastrophe survient. Pourquoi ? Pourquoi ? Sur la croix Jésus aussi demandera "Pourquoi m'as-tu abandonné ?" Quelle a été la réponse à ce cri ? Un grand silence.

La foi ne donne pas au croyant plus de sens qu’à l’athée – sens entendu ici comme signification ; la foi n'évacue pas les grandes questions. Mais nous avons la Parole de Dieu, guide pour ne pas nous fourvoyer dans de mauvaises réponses – sens comme direction. Il me semble que c'est ce que ne peuvent faire les pharisiens quand ils n'acceptent pas qu’un aveugle ait recouvré la vue. Je vous invite à traverser le sens (signification) pour parvenir à l’idée de direction. Avez-vous remarqué que l'aveugle est contesté au point que l’on conteste qu’il soit mendiant ou aveugle ? Cet évangile nous montre combien le croire précède le voir. La foi serait-elle la foi si elle ne consistait qu'à sanctionner des évidences ?

Le voir n'est pas non plus le savoir. Ici, les "bien-voyants" ne sont pas ceux qu’on pouvait croire… Malmené, celui qui n’est plus « l’aveugle » ne fait pas injure à la vérité : « Celui qui m’a ouvert les yeux, c’est un prophète », jusqu’à dire, à ceux qui l’interrogent, « Si cet homme-là ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire ». Dans ce récit évangélique, celui qui voit clair et juste, qui rend hommage à la vérité, c’est l’aveugle guéri.

En Inde, le système d’explication du monde propre à la pensée hindoue soutient ceci : si ces hommes sont dans une pareille situation, c’est le résultat de leurs actes passés, ceux de leurs vies antérieures. Quelle peut être notre réponse de chrétiens ? Certainement pas que la cécité, la maladie, le handicap, l’exclusion sous toutes ses formes seraient envoyés par Dieu !

Quelle autre réponse au "pourquoi" qu'un surcroit d'amour ? Les grands "aimants" sont les "voyants" de ce monde tragique où les questions ne manquent pas ; eux ont la grâce de ne pas y répondre maladroitement. Ouvrez les yeux du cœur et vous verrez !

Hubert Cornudet, op.

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire