Vous êtes ici

Ouvertes au projet de Dieu

José Antonio PAGOLA
Sainte Famille
Sainte Famille © dodo71 @ Pixabay - Domaine public


Dimanche 29 décembre 2019 – La Sainte Famille – Mt 2, 13-15.19-23

Les récits évangéliques n’offrent aucun doute. Selon Jésus, Dieu a un grand projet : construire une grande famille humaine dans le monde. Attiré par ce projet, Jésus se consacre entièrement à faire en sorte que tous ressentent Dieu comme Père et que tous apprennent à vivre comme frères et sœurs. C’est le chemin qui mène au salut de l’humanité.

Pour certains, la famille actuelle est ruinée parce que l’idéal traditionnel de la « famille chrétienne » est disparu. Pour d’autres, tout ce qui est nouveau constitue un progrès vers une nouvelle société. Mais comment définir une famille ouverte au projet d’humanisation de Dieu ? Quelles en sont les caractéristiques que nous pourrions mettre en relief ?

L’amour entre époux. C’est la première chose. Le foyer est vivant lorsque les parents savent comment s’aimer, se soutenir mutuellement, partager les peines et les joies, se pardonner, dialoguer et se faire confiance l’un l’autre. La famille commence à se déshumaniser quand l’égoïsme, les disputes et les malentendus deviennent plus grands.

La relation parents-enfants. L’amour entre mari et femme ne suffit pas. Quand (les) parents et (les) enfants vivent dans la confrontation et communiquent peu, la vie de famille devient impossible, la joie disparaît, tout le monde en souffre. La famille a besoin d’un climat de confiance mutuelle pour assurer le bien de tous.

L’attention aux plus fragiles. Chacun doit trouver dans son foyer, accueil, soutien et compréhension. Mais la famille devient plus humaine surtout quand elle prend soin des petits avec amour et affection, quand elle aime les personnes âgées avec respect et patience, quand elle prend soin des malades ou des handicapés avec sollicitude, quand elle n’abandonne pas ceux qui traversent des moments difficiles.

L’ouverture aux nécessiteux. Une famille travaille pour un monde plus humain quand elle n’est pas enfermée dans ses problèmes et ses intérêts, mais lorsqu’elle est ouverte aux besoins d’autres familles : des foyers brisés qui vivent dans des situations conflictuelles et douloureuses et qui ont besoin de soutien et de compréhension ; des familles sans travail ou sans revenu, qui ont besoin d’aide matérielle ; des familles immigrantes qui demandent accueil et amitié.

La croissance de la foi. C’est dans la famille que l’on apprend à vivre les choses les plus importantes. C’est pourquoi elle est le meilleur endroit pour apprendre à croire en ce Dieu bon, Père de tous ; pour connaître le style de vie de Jésus ; pour découvrir sa Bonne Nouvelle ; pour prier ensemble autour de la table ; pour participer à la vie de la communauté des disciples de Jésus. Ces familles chrétiennes contribuent à construire ce monde plus juste, digne et joyeux, voulu par Dieu. Elles sont une bénédiction pour la société.
 

José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire