Vous êtes ici

Appelés, comme Zachée, à devenir fils d’Abraham

Michel MENVIELLE
Jésus et Zachée
Tabernacle de l'église Saint-Crépin-Saint-Crépinien de Bréançon © P.poschadel @ Creative Commons (CC BY-SA 4.0)


Dimanche 3 novembre 2019 – 31e dimanche du temps – Sg 11, 22 - 12, 2 ; Lc 19, 1-10

Jésus entre dans Jéricho. Zachée, chef des publicains, cherche à le voir. Mais il ne peut pas : il est petit, la foule lui cache Jésus. Il court en avant, grimpe sur un sycomore près duquel Jésus allait passer. Arrivé sur le lieu, Jésus lève les yeux et invite Zachée : « t’étant hâté, descends ! Car aujourd’hui il m’est besoin de demeurer dans ta maison. » (v. 5). Zachée descend, accueille Jésus en se réjouissant et, debout, lui dit qu’il donne aux pauvres la moitié de ses biens, et qu’il rend le quadruple s’il a usé de calomnies pour extorquer quelque chose de quelqu’un.

Récit d’une rencontre faite par Jésus dans une ville de Palestine, il y a presque deux mille ans. Moment important de la vie de Zachée dont Luc choisit de nous faire récit. Invitation à rechercher en quoi cela nous concerne ici et maintenant.

Zachée ne se sert pas de son statut social pour passer devant la foule. Au contraire, il prend le risque d'en être la risée en grimpant sur un arbre ! Homme parmi les hommes, il les respecte mais ne se laisse pas enfermer par leur regard. Luc ne nous dit rien de ses motivations : respect du mystère des motivations intimes de chacun.

Jésus voit Zachée. Il comprend. Il lui demande l'hospitalité, avec force : il m'est besoin de demeurer chez toi. Tenus par leurs préjugés, les témoins ne comprennent pas. Ils murmurent entre eux, manifestant ainsi qu’ils ne peuvent concevoir qu’un chef des publicains puisse être digne que Jésus loge chez lui.

Debout, Zachée s’adresse à Jésus. Il l'appelle kurios (le mot grec kurios, habituellement traduit par « Seigneur », désigne un maître qui parle avec autorité), il ne retient pas ce qu'il possède, il souhaite vivre selon le Décalogue.

Et Jésus s’adresse à Zachée : « Aujourd’hui le salut est advenu pour cette maison, en ce que lui-même aussi fils d’Abraham. » (v. 9). Jésus nomme ce que manifestent les paroles et les actes de Zachée : ce dernier fait partie des fils d’Abraham, à qui YHWH a donné son alliance (Gn 17,1-7). Lorsqu’il rencontre Zachée chez lui, Jésus constate ce qui est advenu pour Zachée, mais il ne sait pas quand[1].

Jésus poursuit : « Le fils de l’homme est venu chercher et sauver le s’étant perdu. » (v. 10) Il nomme qui a appelé Zachée à se mettre en route, comme YHWH avait appelé Abraham : « Va vers/pour toi. » (Gn 14, 1-3) Le fils de l'homme désigne ainsi la présence du divin au plus intime de chacun, présence que Jésus manifeste en plénitude. En écho avec le Livre de la Sagesse : « Oui, ton souffle incorruptible est en tous. Ainsi tu reprends peu à peu ceux qui tombent, tu les corriges en leur rappelant en quoi ils fautent pour qu’ils abandonnent le mal et adhèrent à toi, YHWH[2]. » (Sg 12, 1-2)

La rencontre entre Jésus et Zachée est ainsi métaphore de la démarche à laquelle chacun est invité : entendre l'appel, se mettre en route pour devenir fils d'Abraham, le faire de nouveau lorsqu'on se perd, et le manifester par des actes concrets.


Michel Menvielle

[1]  Le verbe grec est à l’aoriste, temps qui exprime purement et simplement que quelque chose, qui marque ici le point de départ d’une situation nouvelle, s’est passé.

[2] Traduction Chouraki

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire