Vous êtes ici

Aimer

Hubert CORNUDET
Marie-Madeleine
Sainte Marie-Madeleine, Musée de Cluny © Spencer Means @ flickr - Creative Commons (CC BY-SA 2.0)


Dimanche 28 mars 2021 – Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur – Marc 14, 1 – 15, 47

Cette année nous lisons la Passion dans la version de l’évangéliste saint Marc. Il fait précéder son récit du procès par une scène bien différente de la cruauté de ce qui suivra. À l'approche de la mort du Seigneur, les sentiments des cœurs s'affirment et se manifestent. Haine et mépris de la part des chefs du peuple qui complotent à Jérusalem ! Amour et respect dans la maison familière de Béthanie où une femme accomplit à Son égard une « bonne œuvre », fruit d'un amour intelligent.

Une femme – que l’évangéliste ne nomme pas, mais que nous savons être Marie – brisa un vase d’albâtre plein d’un parfum de nard pur, de grand prix, qu’elle répandit sur la tête de Jésus.

J’y vois comme une sorte de lavement des pieds inversé. Cette femme suivra Jésus jusqu’à sa mort et sa mise au tombeau. Puis elle sera dans les premières à voir la pierre roulée au matin de Pâques. Ce que notre amour peut transformer nous ne le mesurons pas et ce Christ qui donne sa vie pour nous ne serait qu’une belle formule ?

 

Les disciples, Judas surtout (Matthieu 26,8 et Jean 12,4), manifestaient combien peu ils comprenaient les sentiments de cette femme, qui provenaient de son grand amour pour Jésus. Cet amour la rendait capable de comprendre ce qu’il convenait de témoigner à son Seigneur au moment où les hommes allaient donner essor à leur haine contre l’objet de son cœur, haine qui ne serait assouvie que par la mort de celui dont ils ne pouvaient plus supporter la présence bénie au milieu d’eux. Marie veut, au contraire, montrer combien la personne de Jésus a de prix pour elle ; elle a appris, à ses pieds, les perfections et les gloires de l’Homme-Dieu qui aimait à se retirer chez elle comme prophète et serviteur. Il n’y avait rien de trop grand, à ses yeux, pour exprimer le prix d’une telle personne pour elle.


Hubert Cornudet

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire