Vous êtes ici

Thierry Magnin choisit de ne plus être porte-parole de la CEF

Bernard CONTRAIRES
Thierry Magnin
Thierry Magnin © Peter Potrowl @ Creative Commons (CC BY-SA 3.0)


Sur l’échelle de Jacob les créatures célestes montent et descendent. Ainsi les évêques catholiques effectuent des mouvements d’élévations et de glissades que les fidèles laïcs observent sans trop commenter car il y a en réalité peu à dire de profond.

Ce jour on apprend qu’un excellent homme, Thierry Magnin, scientifique authentique comme un laïc, se serait ennuyé à représenter le petit monde épiscopal français et aurait lâché un barreau haut situé pour se rapprocher de sa condition originaire. L’observateur attentif aux coteries politiciennes y verrait de troubles raisons, y chercherait des explications cachées comme si choisir de se consacrer à ce qu’on aime, ce qu’on connaît et que l’on partage ne serait pas préférable à toute autre prétention. Par exemple, plutôt la science et ses débats que le gouvernement ecclésiastique.

Nous baptisés de base, proches ou non d’une église, nous sommes heureux que les personnes les plus humainement qualifiées rejoignent le terrain des questions ordinaires et tout à coup, cet évêque qui nous était plus ou moins inconnu, suscite notre intérêt et notre affection. Il est vrai que les temps sont durs pour les créatures célestes. Quand elles ne posent jamais le pied à terre, c’est comme si elles n’existaient pas.

Les chrétiens qui n’ont jamais ambitionné d’appartenir au sérail ni de se voir un jour incrustés dans un vitrail partagent donc la vie des vivants du commun. Ils savent de bonne théologie que même leur Dieu s’y est risqué au péril de sa vie. C’est là que tout se joue et nulle part ailleurs.

Monseigneur Magnin, bienvenue sur terre !


Bernard Contraires

Rubrique du site: 
Les actualités
René Poujol

A ma connaissance Thierry Magnin n'est pas évêque !

Visiteur
Thierry Magnin a renoncé à ses fonctions de Secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France. Je salue cet acte qui signe une véritable liberté intérieure. En effet, il est un pretre, pas evêque.

Christine Tasset

Ajouter un commentaire