Vous êtes ici

Quatre conférences « Pour sortir du cléricalisme »

Les Baptisé-e-s du Grand Paris
Conférences-cléricalisme

 

Le groupe Paris-Île de France du réseau de la CCBF, les Baptisé-e-s du Grand Paris, a décidé de regarder de près le « mal clérical » qu’a dénoncé le pape François. En effet, il n’y a pas de plus grande urgence, pour l’avenir du catholicisme français, que de se donner des armes solides et efficaces pour combattre ce fléau dont les racines plongent dans un lointain passé, et ont été nourries par une ecclésiologie dépassée.

Pour ouvrir nos horizons et lancer le débat, les Baptisé-e-s du Grand Paris ont réparti ces quatre conférences en deux groupes : deux soirées pour s’informer, deux soirées pour trouver des solutions de sortie. La première (27 novembre 2019), où nous écouterons le père Pierre Vignon, tentera de plonger dans les racines spirituelles du mal clérical : « De quel mal le cléricalisme est-il le symptôme ? » Pierre Vignon est prêtre dans la Drôme, bien expérimenté du fait de sa fonction de juge au Tribunal ecclésiastique de Lyon. Il a aussi lancé une pétition comme il y en a peu dans le monde catholique : 110 000 signatures pour demander la démission du cardinal Barbarin, au motif qu’il aurait dû se rallier du côté des petits et non de l’institution. Laurent Grzybowki, auteur d’Une autre église est possible, le questionnera. Leur regard lucide sera précieux.

Celui de Marie-Jo Thiel et de Loïc de Kerimel, intervenants de la seconde conférence (21 janvier 2020), le sera aussi. Ils évoqueront « Le cléricalisme comme système ». Marie Jo Thiel est une moraliste connue et très respectée ; elle avait dès l’an 2000, à propos de l’affaire Pican, alerté l’épiscopat sur les dérives d’abus sexuels, le souci des victimes, et la nécessité de la transparence. Loïc de Kerimel, de « Chrétiens en marche 72 » (CCB Le Mans), remontera le temps pour comprendre comment, à partir d’évangiles où le mot de « prêtre » n’apparaît qu’une seule fois, l’Église a pu reconstituer un clergé « sacré », inspiré de celui du Premier Testament.

Si ensuite nous regardons devant nous, ce sera pour nous informer des initiatives prises par nos voisins allemands et tenter de nous en inspirer pour la France. Car les Allemands ne restent pas les bras croisés en coassant sur le cléricalisme : le 1er décembre, ils entrent dans un « chemin synodal » où aucun sujet ne sera tabou (célibat des prêtres, place des femmes, voix des baptisés, etc.). Et nous aurons ce soir-là comme conférenciers (10 mars 2020) Stefan Vesper, secrétaire général du ZDK, le très puissant syndicat des laïcs allemands, qui nous fera l’honneur de venir d’Allemagne, et qui sera en dialogue avec Jean-Louis Schlegel, sociologue bien connu, dont le dernier article paru dans Études d’octobre 2019 circule à bonne vitesse sur les réseaux sociaux : « Pourquoi on ne va plus à la messe ? »

Enfin, la 4e conférence (8 juin 2020) ouvrira sur « le temps des baptisé-e-s », c’est-à-dire demain. Nous n’avons pas encore bouclé le programme, mais vous informerons dès que ce sera fait.

Toutes les indications pratiques sont sur le document joint ci-dessous. Et bien sûr, nous vous attendons.


Les Baptisé-e-s du Grand Paris

Version(s) téléchargeable(s): 
Icône PDF Flyer sur les conférences sur le cléricalisme
Rubrique du site: 
Le cléricalismeLes actualités
Commentaires
Martine Touchaleaume

Bonjour, est-il possible de se procurer les comptes rendus des 4 rencontres à propos du clericalisme ?
Merci de votre réponse.

Visiteur

En principe, un enregistrement video de ces conférences sur le cléricalisme est prévu dans le but de les mettre sur le site à disposition des visiteurs et de celles et ceux qui n'auraient pu y assister "en direct". 
Tout ce travail d'enregistrement ou de prise de note de mise à disposition sur le site, nécessite du temps et des compétences et repose sur une équipe de bénévoles qui aurait bien besoin de renfort.
Pour que le site, que vous etes nombreux à apprécier,  soit toujours davantage attractif et riche nous sommes heureux d'accueillir de nouveaux bénévoles.
Vous voulez bien mettre un peu de votre temps au service de la CCBF faites le savoir en envoyant un mail avec vos coordonnées à l'adresse suivante : contact@baptises.fr,
Christine Tasset

Ajouter un commentaire