Vous êtes ici

Ne grimpe pas la tête dans le sac !

Xavier CHARPE
escalade
Domaine public


C’était l’injonction des guides de St Christophe en Oisans, lors des courses d’escalade, dans les belles montagnes de la vallée de La Bérarde. Et si c’était le Christ qui nous lançait ce rappel à l’ordre ?

Vous devinez qu’en évoquant ce rappel à l’ordre des guides de l’Oisans, je pense à la politique. Vous devinez aussi que je transpose à notre Église le rappel à l’ordre de nos amis guides. Veuillez pardonner mon imaginaire débridé : et si c’était le Christ qui disait à certains de nos évêques : « Grimpe pas la tête dans le sac ! » ? Car certains de nos dirigeants nous donnent parfois l’impression de grimper « la tête dans le sac ». Ils se comportent comme des aveugles qui conduisent des aveugles et c’est notre Église qui tombe dans le trou. Ils devraient avoir les yeux rivés sur le guide qui est en tête et qui ouvre la voie, je veux dire le Christ. Ils devraient coller à son enseignement. Or régulièrement ils s’en écartent ; ils inventent des commandements et imposent des règles qui n’ont rien à voir avec les enseignements du Christ et avec la Loi de Dieu. Ils font passer leurs commandements humains pour des commandements de Dieu, leur fausse monnaie pour du vif argent.
On voit certains grimper sans intelligence et sans lucidité. Ils ne collent pas au rocher, ils ne collent pas au terrain, ils ne collent pas au réel de la vie et de la situation des hommes. Ils ne veulent pas regarder en face la réalité de la sexualité, et que c’est une force en chacun et que s’il faut la maitriser cela ne peut se faire qu’à certaines conditions et dans certains cadres. Ils croient pouvoir la nier. Certains semblent être sur ce point les disciples de Grégoire de Nysse qui prétendait qu’à l’origine Dieu avait créé Adam et Ève sans organes sexuels et que c’est seulement après la faute originelle que Dieu les aurait « revêtus de fourrure », entendez leur aurait donné un sexe !. Sauf la gratitude que je dois à Grégoire de Nysse pour m’avoir ouvert les yeux avec son traité sur l’Esprit Saint, sur cette affaire de notre sexualité il a fait dans le ridicule et l’erreur. Plus irréaliste encore de croire que chaque curé, chaque ministre, chaque religieux ou religieuse, n’a pas comme tout un chacun une affectivité. Dieu nous a créés comme être en relation, faits pour l’amitié et pour aimer, pour la fraternité.
Ils grimpent sans intelligence et sans lucidité, commettant une erreur grave sur ce qu’est le « Ministère ». Ils raisonnent en terme de pouvoir et de place, en terme de rites et de célébrations liturgiques, alors qu’il n’y a de ministère que les ministères de la Communion ; à commencer par le ministère de l’évêque qui se devrait d’être un ministère de la communion avec ses frères et sœurs de l’Église ; il devrait en être l’animateur et le « paraklètos ». Certains de nos dirigeants n’ont pas compris l’épisode de Marc 10, 35-45, quand Jacques et Jean, les fils de Zébédée demandent à occuper les premières places ; Jésus les tance sévèrement et leur rappelle qu’ils ne sont là que pour le service et qu’ils seront jugés sur la qualité du service qui était requis d’eux.
Grimper avec intelligence, en ne perdant jamais le guide qui « va devant » et qui ouvre la voie, cela devrait impliquer de réfléchir en profondeur à ce qu’est la réalité de la sexualité dans la situation humaine qui est celle de la création, notre lot à tous ; à poser en termes réfléchis la question de l’engagement dans la voie du célibat qui ne peut être qu’un engagement librement choisi et dont je crois qu’il serait sage qu’il soit conduit dans le cadre d’une vie religieuse communautaire ; ce qui en tout cas n’est pas la vocation de tous et ne saurait faire l’objet d’une obligation ; coller au réel, ce serait aussi nous obliger à réfléchir calmement et posément à la question de l’hétérosexualité et de l’homosexualité. On ne grimpe pas bien en se mettant un bandeau sur les yeux ; une bonne lampe frontale, c’est très utile en montagne, par temps de nuit noire. Et ces temps-ci, la nuit de notre Église, en tout cas de notre Église dirigeante, est bien noire.
Amicalement à tous et à chacun.


Xavier Charpe

Rubrique du site: 
Les actualités
Ajouter un commentaire