Vous êtes ici

L'institution Église : Église des hommes ou Église de Dieu ?

Élisabeth Saint-Pastou

Après avoir vu l'émission Cash Investigation présentée par Élise Lucet au sujet de la pédophilie dans l'Église (France 2, mardi 21 mars 2017), j'ai compris une chose : le Royaume du Christ annoncé par l'Église est bien celui de Dieu, mais le royaume que l'institution Église a construit sur cette terre est un État véritablement humain, clérical, extrêmement hiérarchisé et codifié, composé exclusivement d'hommes, presque tous célibataires, et avec les mêmes enjeux de pouvoirs politiques, judiciaires et financiers que dans n'importe quel état laïc ou non.
Une institution Église qui se dit à l'écart des lois de la société et du monde (et cette émission nous l'a bien montré) mais qui me semble régie par une loi qui n'est pas divine, mais bien celle des hommes et des femmes de toute société humaine.
Heureusement, l'Église véritable, Corps du Christ, n'est pas uniquement cette institution qui me semble pharisienne et totalement compromise à ce que Jésus appelait l'esprit du monde : celui du moi égoïste (surdimensionné ou hypotrophié, c'est selon) et qui se construit du fait de notre histoire et des aléas de notre vie et que nous avons tous à déconstruire pour renaître à notre moi véritable.
L'Église Corps du Christ c'est nous tous, clercs et laïcs, baptisés en Son Nom, et je crois aussi, l'ensemble de l'Humanité, en ce sens que l'Église Universelle est composée de tous les hommes et toutes les femmes de ce monde, visible et invisible, enfants d'un même Père qui est Dieu, et frères et sœurs d'un même Fils de l'Homme qui est Jésus-Christ.
Ne laissons pas l'institution Église être le seul témoignage de l'Église du Christ.
« Tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. » (Matthieu 23, 3)
Ni partir ni se taire, mais suivre le Christ et témoigner de qui Il est véritablement et de comment il agit dans nos vies, c'est notre devoir de baptisé-e-s.


Élisabeth Saint-Pastou 

Ajouter un commentaire