Vous êtes ici

Homosexuels catholiques. Sortir de l’impasse, de Claude Besson, Préface de Véronique Margron, Éditions de l’Atelier. 142 p. 15€

Monique HÉBRARD

Á l’heure où le débat sur le mariage homosexuel fait rage dans les milieux catholiques, un membre du conseil d’administration de la CCBF nous offre cent trente pages d’une réflexion approfondie et mesurée.

Claude Besson parle d’autorité : celle de douze années d’écoute et d’échanges avec des homosexuels chrétiens au sein de l’association Réflexion et Partage qu’il a cofondée. L’autorité également de la réflexion car Claude Besson n’a rien d’un idéologue ; c’est un homme de prière et de fraternité.

Dès que l’on écoute avec respect des personnes homosexuelles qui veulent vivre leur foi chrétienne et rester attachées à l’Église (et il y en a plus qu’on ne croit) on est obligé d’admettre qu’il faut que l’Église évolue si elle veut cesser de blesser d’authentiques chrétiens et annoncer un message évangélique audible.

D’abord reconnaissons que nous ne savons pas grand-chose sur l’origine de l’homosexualité, et qu’il faut bien prendre en compte qu’elle fait partie de l’identité de ces personnes qui ne l’ont pas « choisie ». Certains ont essayé de la changer et n’ont pas réussi. Donc il faut bien vivre avec. Souvent on reproche aux couples homosexuels de ne pas vivre l’altérité. Un minimum d’écoute prouve le contraire : la relation avec une autre personne, quelle que soit son identité, est toujours un lieu d’altérité.

Textes du magistère à l’appui, Claude Besson constate que la position de l’Église catholique n’a pas évolué malgré l’apport considérable des sciences humaines. Elle accueille les personnes mais fait de l’homosexualité une pathologie. Seuls quelques rares évêques et théologiens (Xavier Thévenot, Véronique Margron…) ont fait progresser a réflexion.

La Bible parle peu de l’homosexualité et quand elle le fait ce n’est pas pour la condamner directement ; il faut tenir compte du contexte.

L’Église doit donc se poser des questions à nouveau frais : comment aider les personnes homosexuelles à assumer leur sexualité de manière responsable, à vivre au mieux l’altérité, à être fidèles au Christ tout en assumant ce qu’elles ne peuvent nier ? « Les personnes homosexuelles seraient-elles en dehors de l’amour de Dieu ? » Les témoignages recueillis dans ce livre prouvent le contraire. « Y a-t-il une place pour les personnes homosexuelles dans nos communautés chrétiennes ? » Si cela se fait à l’église Saint-Merry à Paris, dans combien d’autres églises ose-t-on prononcer ce mot ?

Loin de la polémique, dans le respect des personnes et de l’Église, ce livre invite à ouvrir un grand chantier de réflexion avec la perspective d’une « loi naturelle » qui laisse le dernier mot à « Jésus-Christ, plénitude de toute loi » et qui permette de prendre soin et d’accompagner les personnes et les couples homosexuels d’une parole éthique audible et « opérante ».

Cet ouvrage, à la fois audacieux et mesuré, apporte dans le débat une touche rare. Il sera très utile aux responsables pastoraux, ainsi qu’aux parents qui découvrent qu’un de leurs enfants est homosexuel.

Monique HEBRARD

Rubrique du site: 
Coups de coeur de la CCBF
Ajouter un commentaire