Vous êtes ici

Deux poids deux mesures

André Girard Reydet
CC0 Public Domain

Après avoir lu le journal La Croix du 28 août au sujet du FN et de la position de l'Église, j'ai voulu m'informer de ce que le journal local Var Matin disait de la table ronde rassemblant des hommes et femmes politiques lors de l'Université d'Eté du Diocèse Fréjus-Toulon à la Sainte-Baume. L'édition du 30 août de ce journal local est assez explicite pour que je vous fasse part des observations suivantes en tant que catholique du diocèse.

1- Les responsables de l'organisation de cette Université ne reviennent pas de l'emballement médiatique suscité par cette table ronde. À mes yeux, cet étonnement est le signe de l'ignorance feinte (ou fautive ?) des réactions des médias à ce genre de rencontre.

2- L'enthousiasme de ces responsables « à l'annonce que le débat de cette table ronde figure dans le top ten des sujets suivis sur twitter » montre qu'au-delà de cet étonnement, ils sont satisfaits du retentissement médiatique.

3- Selon l'évêque du diocèse, Dominique Rey, « le dialogue est une partie intrinsèque de l'expression de la foi. » Il reste à préciser qui entre en dialogue : les partis politiques, l'Église ? et sur quels sujets : la construction de l'Europe, l'accueil des migrants ?

4- Rien n'indique que « l'Église » ait questionné les représentants des partis présents sur ces sujets cruciaux ni qu'elle ait énoncé clairement sa pensée. Par contre, il est relaté « qu'à aucun moment, l'assistance n'a manifesté d'hostilité à la jeune députée » frontiste (Marion Maréchal Le Pen) ; « certaines de ses interventions ont même été applaudies » ; elle a pu soutenir devant tous que « la doctrine du FN n'est pas en incohérence avec la doctrine de l'Eglise catholique ».

5- Tout s'est donc passé comme si la représentante du FN avait pu mener à bien la dédiabolisation du parti, ce que le journaliste de Var Matin note avec pertinence à la fin de son compte rendu.

En conclusion, l'Église du Var, plus singulièrement son évêque Dominique Rey et l'Observatoire socio-politique dirigé par le Père Louis Marie Guitton ont été à l'origine de ce coup médiatique favorable au FN et à un non-évènement déplorable quant à la recherche de la vérité au regard des médias.

6- Comme d'autres catholiques varois, je n’ai pas oublié que Louis-Marie Guitton a su joindre sa voix, en tant que responsable diocésain de la pastorale familiale, au concert de protestation contre la présence à un colloque national de formation de la philosophe Fabienne Brugère, spécialiste de la question du care mais aussi féministe engagée dans les études sur le genre. Avec succès, puisque cette intervention, prévue le 19 mars 2014, sera finalement supprimée.

Il y a donc deux poids deux mesures dans l'ouverture au dialogue selon le retentissement médiatique occasionné ou selon d'autres critères de sélection non connus.

Le discernement en vue d'une juste attitude est d'autant plus nécessaire aux croyants en période préélectorale que l'estrade offerte aux tribuns par l'Église est habitée par des personnages masqués ou parlant un double langage.

André Girard Reydet  (Toulon)

Pour aller plus loin :

http://www.lemondedesreligions.fr/une/marion-marechal-le-pen-et-mgr-rey-sement-le-trouble-chez-les-catholiques-01-09-2015-4957_115.php

http://osp.frejustoulon.fr/trouble-dans-le-genre/

Ajouter un commentaire