Vous êtes ici

Dérives sectaires dans des communautés catholiques.

Monique HÉBRARD
Dérives sectaires dans des communautés catholiques

Dérives sectaires dans des communautés catholiques. Documents Épiscopat n 11

Publié par le Secrétariat Général de la Conférence des Évêques de France.

Cette plaquette, ouvrage de la cellule pour les dérives sectaires dans des communautés catholiques, est remarquable.

Les différents articles émanent en majorité de femmes membres de cette cellule qui sont en contact avec la MIVILUDES, et ils veulent être un outil pour aider non seulement à repérer mais à analyser et à réparer les dérives dans les communautés catholiques.

Il ne faut pas confondre dysfonctionnements et dérives sectaires ; ces dernières ont des critères repérables, qui sont d’ailleurs les mêmes que dans les autres groupes sectaires : culte de la personnalité d’un leader qui avec quelques inconditionnels gère tous les pouvoirs, groupe fermé sur l’extérieur, infantilisation des membres, confusion psycho spirituelle, soumission, ignorance des lois du travail, souvent abus sexuels, etc.

La secte produit une déstructuration des adeptes.

L’Église n’est pas indemne des abus de pouvoir et de déviances, comme le souligne le pape François. Ils sont ici répertoriés, comme par exemple se sentir immortel au-delà des contrôles habituels, la « pétrification » mentale, etc.

Il reste difficile de comprendre comment des personnes « normales » peuvent se laisser emprisonner ainsi. La psychologue Anne Lannegrace analyse finement le pouvoir de séduction et d’emprise progressive et la perte des repérages habituels. Des personnalités idéalistes aspirant au don de leur vie et au désir d’obéissance sont potentielles victimes. « Naïveté, confusion, paranoïa » rendent aveugles sur la situation. La règle de chasteté est bafouée. Sortir de cette emprise est un travail long et difficile qui nécessite une aide extérieure. 

La psychologue analyse de façon très pertinente les étapes normales du développement humain : passage de la relation fusionnelle à la relation duelle et à la relation triangulaire, cette dernière étape – introduction du tiers dans la relation – étant nécessaire à la maturité. Cet accès à la dimension d’altérité n’est jamais gagné et ne se fait pas sans renoncement. Or un fonctionnement sectaire bloque cette maturation.

Mgr Gueneley, membre de la cellule, qui a lui-même accompagné des communautés religieuses au fonctionnement sectaire, témoigne des attitudes de l’aidant pour reconstruire et des personnes et une communauté.

Les analyses des différents intervenants de cette plaquette sont d’une grande finesse d’observation et bannissent la « langue de buis ». L’Église est invitée à regarder les réalités en face, y compris dans son exercice du pouvoir, sans se mettre en dehors et au-dessus de la société. Une lecture passionnante et claire.

On ne peut que se réjouir de ce langage de vérité. La commission Sauvé a commencé un bon travail, mais il reste très difficile de réguler des abus de pouvoir dans certaines communautés religieuses.


Monique Hébrard

Rubrique du site: 
Les actualités
Commentaires
sabine sauret

Cela fait bien longtemps que ces analyses sont faites. Enfoncer des portes ouvertes pourraient occulter comment l’Église catholique lave le cerveau de tous les catholiques avec la théorie du péché originel et de la préemption sur le pardon de dieu par les clercs... sans compte toutes les histoires racontées au sujet de Marie etc...il faut aussi parler de "l'obéissance" vertu première de la théologie catholique... que les sectes ont empruntée avec succés. L'eglise catholique manipule ses "fidèles" comme les sectes. l'argument de "il ne faut pas critiquer l église car cela lui fait du mal est encore largement dans les têtes croyantes, comme dans les sectes.
Regardez les choses en face.

Visiteur

MIVILUDES= Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

C'est un progès de pouvoir disposer d'un outil pour aider non seulement à repérer mais à analyser et à réparer les dérives sectaires dans les communautés catholiques.  Je le salue comme tel.
Christine Tasset
 

Ajouter un commentaire