Vous êtes ici

Une déclaration contestée : la liberté religieuse

Paul VALADIER

Par Paul Valadier

La Déclaration sur la liberté religieuse du Concile Vatican II, Dignitatis humanae, fut l’un des textes les plus discutés au moment même du Concile. Il est toujours l’objet de vives contestations, du moins du côté de l’infime minorité des intégristes. Ce document, qui a pour sous-titre « du droit de la personne et des communautés à la liberté sociale et civile en matière religieuse », marque à l’évidence un tournant dans la position de l’Église catholique sur la liberté religieuse. Il faut se souvenir qu’à l’époque (1965), des régimes communistes brimaient les croyants, ayant même empêché plusieurs évêques de venir à Rome, ou que d’autres se présentaient comme des régimes officiellement liés au seul catholicisme (Espagne, Portugal). Ni d’un côté ni de l’autre, les « personnes » et les « communautés » ne pouvaient revendiquer le libre exercice de leur culte.

Lire la suite de cet article et faites vos commentaires  dans le site dédié Vatican 2milledouze.