Vous êtes ici

C’est moi !

Sylvie TAMARELLE
Apparition de Jésus Christ aux disciples
Apparition de Jésus Christ aux disciples @https://crc-resurrection.org


Dimanche 18 avril 2021 – 3e dimanche de Pâques – Luc 24, 35

Mais qui parle ?

Nous sommes le troisième jour après la mort de Jésus. Dans ce récit, Jésus apparaît mystérieusement à l’improviste à ses disciples et l’évangéliste développe une longue introduction où Jésus se fait voir. Pour se faire reconnaître, il donne des preuves de son identité : « regardez mes mains et mes pieds ! », ceux de ma crucifixion qui portent la marque des clous, ces mêmes mains qui ont béni, partagé le pain, touché des malades de mon vivant parmi vous ! Il parle, demande à ce qu’on le touche, argumente : « Un esprit n’a ni chair ni os comme vous constatez que j’en ai ! » et même, il mange devant eux : comme revenu à la vie !

Trop réaliste ! Ma raison se rebiffe devant ce récit même si ma foi me dit que désormais Jésus qui a vaincu la mort se rend proche autrement. D’ailleurs les disciples aussi sont bouleversés. Si l’homme qu’ils voient est bien Jésus, dans son corps de crucifié, il est déjà autre, c’est pourquoi ils éprouvent frayeur puis étonnement.

J’ai le souvenir d’un roman qui évoquait la vie des premières tribus homo sapiens. L’un des membres était exclu pour avoir transgressé les lois de la chasse. En fait il vivait au sein de la tribu, pouvait manger les restes des repas mais plus personne ne lui parlait, ou ne réalisait quoi que ce soit avec lui : il était mort aux yeux des siens, qui ne le reconnaissait plus, ne pouvait plus l’entendre.

De même Jésus pour être entendu de ses disciples a besoin d’être reconnu : « c’est bien moi ! » De même qu’il a fallu aux disciples d’Emmaüs le temps de la marche, de l’échange puis le partage du pain pour qu’ils expérimentent la présence de Jésus, il faut un certain temps aux 11 apôtres et à leurs compagnons pour reconnaître la présence du Seigneur, se souvenir des paroles que Jésus leur avait dites de son vivant : « Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moise, des Prophètes et les psaumes. »

C’est alors qu’ils peuvent les comprendre : la résurrection de Jésus soudain ouvre leur intelligence. Les mots partagés prennent sens. Les évènements s’inscrivent dans une espérance qui démarre aujourd’hui à Jérusalem et a pour vocation de s’étendre à toutes les nations. Les apôtres naissent à leur mission : annoncer qu’à la suite de Jésus-Christ, chaque être humain est appelé à devenir vivant, libéré du poids, des peurs, du péché et de la mort.

 

2000 ans que la parole de Dieu peut être scrutée, interrogée dans les pages de la Bible qui s’est transmise pour ouvrir notre intelligence : prenons le temps de nous laisser questionner, toucher par elle pour reconnaitre la figure de Jésus, méditer ses paroles.

2000 ans que des chrétiens, par leur vie témoignent de cette incroyable espérance : Christ a vaincu la mort !

Si cela est bonne nouvelle, qu’attendons-nous pour l’annoncer !


Sylvie Tamarelle

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire