Vous êtes ici

Célibat des prêtres : adaptations en vue ?

CCBF
CCBF


CCBF-Communiqué de presse – 3 février 2019

À l’occasion de son retour du Panama, le pape François a retenu l’attention des médias pour la vigueur de sa dénégation au sujet de l’ordination de prêtres mariés. Il livre aussi quelques clés de son propre rapport à Dieu. Gageons qu’en Dieu d’autres alternatives sont possibles.
La CCBF voudrait surtout souligner qu’il envisage une certaine évolution « pour permettre quelques possibilités » qui seraient réservées « à des endroits très éloignés », comme les « îles du Pacifique » ou « l'Amazonie », selon des « nécessités pastorales ». Possibilités « réservées à des hommes âgés et mariés, pour qu'ils puissent célébrer la messe, administrer le sacrement de réconciliation et donner l'onction des malades ».

Dans une amplification assez marquée, le pape a enfin ajouté : « Je crois que la question doit rester ouverte, pour les endroits où l'on rencontre ce problème pastoral du manque de prêtres. » La CCBF note que les endroits où les prêtres manquent sont nombreux en Europe, particulièrement en France, dans les zones rurales. Elle note aussi avec intérêt que la question doit « rester ouverte ».

La CCBF réaffirme qu’une responsabilisation accrue de tous les baptisés dans l’administration des sacrements est indispensable, à la fois d’un simple point de vue numérique (diminution du nombre de prêtres) mais surtout d’un point de vue ecclésiologique, afin d’une part de lutter contre le cléricalisme et d’autre part de revenir aux intuitions évangéliques, qui font du baptisé « un prêtre, un prophète et un roi ».
 

Les porte-paroles du réseau CCBF

Contact :  contact@baptises.fr

Rubrique du site: 
Les actualités
Ajouter un commentaire