Vous êtes ici

CCBF, Communiqué de presse – 18 février 2019

CCBF
Église catholique


Cette semaine, trois affaires viennent pointer les défaillances de l’Église catholique :

- la sortie du film de François Ozon Grâce à Dieu ;
- la publication du livre de Frédéric Martel SODOMA, enquête au cœur du Vatican ;,
- la poursuite de l’enquête judiciaire sur les comportements sexuels du nonce apostolique en France.
Autant d’affaires qui scandaliseront, s’ajoutant à d’autres, et en attendant les prochaines... Beaucoup de chrétiens se lamenteront de ces affaires médiatisées ; certains iront probablement dire que l’Église est victime d’un complot… !?
Sans bien évidemment nous réjouir de cette succession d’affaires, comment ne pas s’interroger sur ce qu’elles peuvent signifier ?
Tout cela, n’est-ce pas « signifiant » pour nous…, en ces heures troubles ? Certes les questions d’abus sexuels se posent aujourd’hui mais ne datent pas d’hier, certes l’Église n’est pas la seule institution concernée, mais c’est l’Église…, mère d’exemplarité.

Toute institution, surtout si elle est ancienne, avec une hiérarchie et des règlements, n’avance, ne progresse que par ruptures. On peut maintenant encore se poser la question : « D’un mal, peut-il sortir un bien ? » Cette interrogation n’est-elle pas profondément évangélique ?
Si, pour nous catholiques, tout ce qui nous tombe dessus nous amenait à nous poser collectivement les bonnes questions sur le fonctionnement actuel de notre Église, nous pourrions faire application de cette interrogation.
Accueillons donc ces affaires qui nous pointent du doigt, ces souffrances qui nous vivons, non pas comme une guerre contre notre « identité », comme le produit du diable, mais au contraire comme le signe providentiel pour nous réformer et pour mieux puiser dans l’Évangile les ressources du renouvellement de notre vie ecclésiale de demain.

Souhaitons que la rencontre des présidents des conférences épiscopales jeudi à Rome soit une sorte de début de « concile » que nous appelons de nos vœux.
C’est dans ce but, que la CCBF souhaite poursuivre son plaidoyer, en réaffirmant ses valeurs « ni partir, ni se taire ».
Et cela au-delà des peurs et au-delà des pleurs, dans une espérance active, déterminée, participative et confiante.
Ouvrons le débat sur ce que nous sommes, car, ainsi que le dit le pape François, « l’identité du chrétien, c’est d’abord la croix ».

Version téléchargeable
Liste des documentsTaille
Icône PDF CEF : ANTISÉMITISME : TOUS APPELÉS À UN SURSAUT DE FRATERNITÉ 151.61 Ko
Rubrique du site: 
Les actualités
Ajouter un commentaire