Vous êtes ici

Saint Roger
Époque :
XIIe siècle

En 1276, les habitants de Barletta (Pouilles) manquaient de reliques. C'était fâcheux, car en posséder, c'était attirer dans sa paroisse, outre d'éventuelles bénédictions, la manne plus certaine des offrandes des pèlerins. Alors, ils recoururent, façon de faire pas rare, au pillage : ils partirent voler celles de Cannes, la ville voisine.
Ils ramenèrent de leur expédition non seulement le coffret de reliques qui se trouvait derrière le maître-autel, mais une grosse cloche, le trône épiscopal en marbre, des vases sacrés. et le corps de l'évêque Roger récemment décédé ! En apprenant le pillage, le pape Innocent V ordonna que le butin soit restitué. Ainsi fut fait.
Toutefois, l'évêque de Cannes abandonna aux pilleurs le corps de son collègue Roger. Mais il n'était pas saint ! Qu'à cela ne tienne ! Les gens de Barletta pour le rendre précieux, le canonisèrent et composèrent une oraison en son honneur : « Dieu tout-puissant et éternel, qui avez fait venir le bienheureux Roger à Barletta, accordez-nous, nous vous en prions, par ses mérites et vertus, d'être à jamais préservés de tout mal. Amen. »

Anne Castéran