Vous êtes ici

Quand les prêtres viennent à manquer

Patrick PORTIER

Quand les prêtres viennent à manquer – Témoignage de Patrick Portier, prêtre

Quand les prêtres viennent à manquer, tel est le titre du dernier livre du père Borras, vicaire général de Liège. Titre qui nous parle à nous, Église de France, et ce depuis très longtemps pour certains diocèses.

Devant ce constat soit la peur peut nous paralyser soit l'écoute de ce que dit le peuple chrétien peut nous animer.

Les membres des deux équipes d'animation paroissiale ont pris le temps de se parler et de travailler ensemble pour mutualiser leurs ressources spirituelles : paroisse urbaine et paroisse nouvelle semi-urbaine, les réalités sont proches et en même temps différentes. Communauté humaine différente avec des citadins habitués au brassage et communauté davantage rurale enracinée depuis des générations dans un lieu précis.

Ensemble nous avons voulu réfléchir à comment et pourquoi maintenir une présence chrétienne dans nos lieux de vies et autour de nos églises. Cette présence du Christ dans nos grandes et petites communautés s’est rappelée à nous d'une manière simple et lumineuse : se réunir régulièrement à plusieurs pour partager autour de la parole de Dieu, présence réelle du Christ. « Quand 2 ou 3 sont réunis en mon nom je suis Là au milieu de vous. »

Nous avons pris le temps d'appeler des hommes et des femmes reconnus par nos communautés. Et connus pour leurs qualités humaines et religieuses.

Une formation commune et continue fut proposée pour rappeler les différents modes de présence de Jésus, avec pour enjeu de permettre aux catholiques de se retrouver le dimanche à l'église.

Puis ces hommes et ces femmes ont reçu mission d'officier au cours de célébrations et de donner un commentaire d'évangile.

Joie pour les maires qui font des choix financiers d'entretenir les églises d'entendre les cloches sonner de nouveau et de voir une communauté humaine se retrouver dans ce lieu.

Joie de ces laïcs compétents de pouvoir partager et d'échanger avec leurs frères et sœurs dans la foi.

Joie des femmes d'apporter leur propre éclairage de la compréhension de la Parole.

Joie de ces petites cellules d'Église d'accueillir de nouvelles pistes de réflexion pour leur quotidien.

Quant au prêtre que je suis, c'est l'occasion de prier pour ceux avec qui je partage cette fonction de veiller au bonheur de tous dans l'accueil de la Parole.

À chaque messe du dimanche, célébrée dans le même lieu (ce qui permet d'identifier le lieu de l'eucharistie), nous nommons les lieux où ces liturgies de la parole se vivent.

Une fois par mois tout le monde est invité à se retrouver pour reconstituer le corps du Christ autour du pain et du vin.

Quand les prêtres viennent à manquer, l'esprit saint nous accompagne pour continuer de parler de la tendresse et de la miséricorde de Dieu à tous et par tous dans une audace bien ancrée dans la tradition catholique : le peuple de Dieu a du flair !
 

Patrick Portier

Rubrique du site: 
Pourquoi les célébrations de la Parole
Ajouter un commentaire