Vous êtes ici

Lettre. Pourquoi célébrer. Mars 2017

CCBF,CMR,Fiches dominicales
Wikipedia. Couserans

Chère Madame, cher Monsieur, chers amis,  

Il y a environ 1 an, nous vous avons envoyé un courrier et un document intitulé « Pourquoi célébrer ? », plaidoyer pour que nous ne baissions pas les bras devant la raréfaction des célébrations dans l’Église catholique, en particulier dans le monde rural.
 
Certain(e)s parmi vous nous ont répondu en nous partageant leurs expériences, leurs récits de la mise en place de célébrations dominicales de la Parole dans leur secteur. Nous en avons publié plusieurs sur le site de la CCBF. D’autres nous ont dit leurs difficultés.
 
Lors de la conférence des Évêques à Lourdes en novembre dernier, certains d’entre eux ont pris conscience que le modèle ecclésial actuel était peut-être à bout de souffle : « Les prêtres ne doivent-ils pas renoncer au cumul des charges et accepter le non-cumul des mandats ? En voulant être partout, ils sont souvent condamnés à n’être nulle part. Mais cela suppose qu’ils ne soient plus les managers de grands ensembles et acceptent que d’autres missions soient portées par des laïcs. » (Mgr Eychenne). Peut-être ne pensait-il pas aux célébrations dominicales, mais il nous semble que c’est un des aspects.
 
Récemment, l’article du journal La Croix du 3 février 2017 sur l’Eglise en Couserans faisait remarquer que la pratique religieuse a disparu dans les villages et l’hypothèse choisie face à ce constat est « de faire vivre localement tout ce qui peut se vivre à cette échelle avec quelques baptisés : prière, partage, études, solidarité, sacrements … ».
 
Le nouveau Missel des Dimanches 2017 titre l’une de ses pages « Assemblées Dominicales avec ou sans prêtre » et cite, entre autres, cette déclaration du Directoire pour les assemblées dominicales en l’absence de prêtre (1987) : « Parmi les formes attestées dans la tradition liturgique, lorsque la messe ne peut avoir lieu, la célébration de la parole de Dieu est fortement recommandée » (Constitution sur la liturgie n°35-4).
 
Une prise de conscience semble donc émerger et le vide dans lequel trop de communautés rurales sont plongées appelle à cette urgente prise de conscience et une mobilisation ardente et fraternelle de ceux d’entre nous qui peuvent apporter leur temps ou leurs compétences pour mettre en place des célébrations dominicales de la Parole. Si rien ne se fait, cette perte sera bientôt irréparable.
 
Si vous appartenez à ces communautés dépourvues de célébrations dominicales, nous vous invitons à nous dire si vous voudriez être soutenus, et sous quelle forme, dans la tenue de célébrations dominicales de la parole, puisque nous commençons à mettre en place un tel soutien : rencontre des communautés, organisation de soirées ou journées de formation, etc. Voir le document joint « Pourquoi célébrer » et le paragraphe « une proposition ». Notez que les réponses doivent être adressées à Claude Besson, bessoncl@numericable.fr
 
Ce projet est important, il mérite votre attention et surtout votre concours. N’hésitez pas à en parler autour de vous.
 
Avec toute notre reconnaissance, très fraternellement.

La CCBF www.baptises.fr, les CMR www.cmr.cef.fr, les Fiches Dominicales, www.fiches-dominicales.com

Ajouter un commentaire