Vous êtes ici

L'actualité de la 1re épître de Pierre

Édouard COTHENET

Édouard Cothenet, La Première encyclique : l'actualité de la 1re épître de Pierre, éd. Salvator, 2017, 224 pages, 20 €

Prêtre du diocèse de Bourges, le père Édouard Cothenet est professeur émérite à l’Institut catholique de Paris où il a enseigné l’exégèse. Il a participé à la traduction largement annotée de la TOB en tandem avec le pasteur Jean-Claude Margot. Convaincu que le message de Pierre répond aux interrogations et aux besoins des communautés chrétiennes d'aujourd'hui, en quête d'espérance, il a cherché dans ce livre à faire résonner quelques-unes des harmoniques qui s'en dégagent par des citations des Pères de l'Eglise ou d'auteurs contemporains. Puisse ce travail, espère-t-il, contribuer à faire comprendre combien l'action de notre pape François s'inscrit en continuité avec celle de Pierre.

À notre époque où l'avenir des chrétiens d'Orient est si incertain, il convient de rappeler l'ancienneté de leur présence en ces régions. Sous la forme d'une circulaire (encyclique), la lettre, mise sous l'autorité de Pierre, concerne les communautés dispersées dans la Turquie actuelle et nous renseigne sur leurs inquiétudes. Le lecteur d'aujourd'hui risque d'être rebuté par la consigne de soumission à l'Empire, aux maîtres, aux maris...

Un minimum d'informations socio-historiques s'impose pour apprécier à leur juste valeur les exhortations de Pierre. Il faut évoquer la mentalité ambiante et relire des textes comme les Lettres de Clément de Rome, d'Ignace d'Antioche, le récit du Martyre de Polycarpe, évêque de Smyrne... On en  trouve des extraits dans de nombreux encadrés.
Pierre caractérise son message comme une exhortation, un encouragement à reconnaître la grâce de Dieu à l'œuvre dans nos vies (5, 12), c'est un principe spirituel de première importance. Dans la lettre, ni reproches ni polémique. S'appuyant sur les bases de la foi, Pierre suppose des lecteurs déjà bien initiés à la lecture de l'Écriture ! Gageons que le porteur de la lettre aura dû apporter aux destinataires bien des explications !
Les exhortations de Pierre s'appuient sur le baptême, sacrement de la régénération qui ouvre à l'espérance. Les premiers mots sont décisifs : « Béni soit Dieu, le Père du Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d'entre les morts. » (1, 3) Cette spiritualité baptismale vaut pour tous les croyants, sans distinction. Si elle comporte le rejet des diverses formes du mal, elle est en même temps engagement pour une vie droite (3, 21), qui puisse vaincre les préjugés des païens (2, 11s). Aux femmes mariées à des païens, Pierre conseille de faire apprécier leur foi non par des paroles, mais par leur conduite (3, 1-6). Quant aux époux chrétiens, ils sont invités à une prière commune, prélude à la spiritualité conjugale. Malgré les critiques virulentes dont ils sont l'objet, les chrétiens doivent être prêts à témoigner de l'espérance qui est en eux (3, 15). Là où nous parlerions de la foi, Pierre parle d'espérance à partager.
La passion du Christ, Pierre la médite à partir du chant du Serviteur d'Isaïe 53, en mettant en relief la non-violence de Celui qui s'en remettait au Père (2, 22-24). Cette hymne éclaire la situation des esclaves exposés aux caprices de maîtres sans scrupules. Eux, des sans-droits, ils sont encouragés à la liberté de conscience dans l'imitation du Christ.
Par leur baptême les chrétiens entrent comme des pierres vivantes sur le fondement du Christ, pour la construction du Temple de Dieu habité par son Esprit (2, 4sv). Est ici cité le texte de l'Exode sur la mission d'Israël : « Vous êtes la sainte communauté sacerdotale, destinée à offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ. » Trop longtemps éclipsé en raison de la polémique anti-protestante, ce passage a été remis en honneur par le concile Vatican II. C'est l'apport spécifique de Pierre à l'ecclésiologie. En continuité avec Israël, le peuple chrétien s'ouvre aux nations pour une double mission : louer Dieu par l'offrande de la vie et proclamer les merveilles de sa grâce. Les baptisés forment la Fraternité (mot créé par Pierre), s'efforçant de vivre dans l'unité (3, 8sv). Que les communautés ne se replient pas sur elles-mêmes, mais qu'elles aient à cœur de partager les épreuves des autres. C'est à quoi tend la lettre de Pierre.
Dans la Fraternité les fonctions sont variées. Comment ne pas penser aux missionnaires anonymes, voyageurs, marchands..., qui ont semé l'Évangile sous l'impulsion de l'Esprit (1, 9s) ? Des dons spéciaux (charismes) concernent  l'enseignement et l'entraide. Sur ce point Pierre reste bref, à la différence de Paul en I Co 12-14 .L'essentiel n'en est pas moins dit sur la grâce aux multiples effets (4, 10). À chacun, en bon serviteur, de trouver la manière de la mettre en valeur. Une section spéciale concerne les Anciens (presbytéroi), Pierre se présentant lui-même comme l'un d'entre eux. C'est fraternellement qu'il les invite à diriger le troupeau qui leur est confié avec désintéressement, sans se laisser abattre par la fatigue.
Comment parler de l'actualité de la 1re de Pierre ? Écrite pour des communautés dispersées, inquiètes de leur avenir, cette lettre rencontre les préoccupations de beaucoup en notre temps de post-modernité. Sans donner de recettes, elle ouvre un horizon d'espérance. Fondée sur le mystère pascal, base de notre foi, l'exhortation ramène à l'essentiel et apprend à reconnaître les signes d'un monde nouveau dans les angoisses du présent. Pour rendre compte de son espérance, ne faut-il pas trouver un langage adapté au partenaire ? En présentant les esclaves comme les icônes du Christ souffrant, elle invite à combattre la culture du rejet et de l'exclusion. De nombreux encadrés, qui font résonner le texte par la voix de Pères de l'Église ou de grands témoins de notre temps, comme les moines de Tibhirine ou le pape François, incitent le lecteur à prolonger sa réflexion pour goûter la joie de l'Évangile.
 

Édouard Cothenet

Rubrique du site: 
Les actualitésRecensions des livres publiées à la Une
Ajouter un commentaire