Vous êtes ici

Dire sa foi ou seulement réciter le Credo ?

Louis MOLLARET
Le MCC en congrès en 2016

Peut-on encore réciter le Credo, quand on ne comprend pas bien ce qu’il dit ? Quand ses mots sont devenus si étrangers à notre monde actuel ? Ne faut-il pas reformuler, pour soi, pour d’autres, et ensemble, ce à quoi l’on croit, sans pour autant renier le Credo de notre Tradition ? C’est à cette fin que j’ai voulu rappeler un moment particulier d’expression commune de la foi vécu grâce au MCC (Mouvement des cadres, ingénieurs, et dirigeants chrétiens, devenu, en 1998, le Mouvement Chrétien des Cadres et dirigeants – MCC).

Réunis en Congrès les 9, 10 et 11 novembre 1974, ses membres ont dit leur foi avec leurs mots au cours de leurs célébrations eucharistiques. Ce souhait de l’équipe de préparation du congrès a été encouragé par l’aumônier national, Jean Moussé, s.j., qui a accompagné la préparation du congrès et guidé les rédacteurs de ce « Credo » en libérant leur parole.

Cette expression collective d’une foi partagée, dans un esprit de responsabilité professionnelle et humaine, m’a profondément marqué. Le numéro de la revue du MCC rendant compte de ce congrès, fidèlement conservé, me permet de rappeler ce moment fort d’expression collective d’une foi engagée, vécu il y a quarante ans par plus de 2000 personnes au palais de la Mutualité à Paris.

Louis Mollaret

Membre de l’équipe de préparation du congrès de 1974

Le Credo du MCC en 1974

Nous croyons en Dieu notre Père. Homme et Femme il nous crée.
Il nous confie l’univers. Il nous appelle à quitter nos habitudes, nos idoles.
Nous croyons en Jésus-Christ, né de Marie, mort pour nous, ressuscité.
Par Lui, nous connaissons l’Amour, né de Dieu.
En Lui nous vivons cet Amour, dans nos foyers, nos cités, nos entreprises,
Parmi les hommes nos frères.
En donnant, nous recevons sa vie, aussi pouvons-nous affirmer :
Nos biens sont à partager, notre pouvoir est pour servir, notre savoir est à transmettre.
Nous croyons en l’Esprit, présent à notre cœur. Par Lui nous disons oui à notre Père.
Par Lui, nous dépassons nos divisions et nos peurs.Par Lui, nous nous ouvrons
À tout homme qui cherche, à tout homme qui lutte, à tout homme qui meurt.
Ainsi, ensemble et aujourd’hui, nous vivons en Église l’éternité de Dieu.

Credo rédigé par l’équipe de préparation du congrès, guidée par Jean Moussé, s.j.

Rubrique du site: 
Les actualités
Commentaires
Visiteur

L'éditorial du numéro de la revue Responsables de janvier-février 1975 (n°63-64) rendant compte du Congrès, présente ainsi le souhait de l'équipe de préparation du congrès :
" non pas pour dire une Foi nouvelle, mais pour dire en des termes volontairement simples notre désir de traduire cette Foi dans nos vies et ainsi de changer la vie ensemble ".
Le slogan du congrès était cette phrase de P. Emmanuel (1916-1984)*
" changer son coeur, c'est changer sa vie, accomplir ensemble ce changement, c'est changer la vie ".

* Biographie de Noël, Jean Mathieu, poète, dit Pierre Emmanuel
http://www.pierre-emmanuel.net/c/Biographie/En_bref/page/1
 

Michèle Revel

Beau credo humaniste, fait pour cette vie, mais qui ne dit rien d'une espérance en un "Au-delà,", ni n'affirme la divinité du Christ ( né de Marie, père inconnu ), ni la nature de l'Esprit... Un code très estimable de bonne conduite, auquel beaucoup de bonnes volontés déistes peuvent adhérer, sans nécessairement avoir une foi chrétienne ( c'est à dire axée autour de l'Incarnation, la passion et la résurrection de Dieu). Et ainsi formulée, cette foi en trois entités ( sans préciser les liens qui les unissent ) apparait-elle encore comme un monothéisme ?

Ajouter un commentaire