Vous êtes ici

Dimanche 3 juin 2018 – Le Saint Sacrement

Hubert CORNUDET
Consécrration
© CC0 Creative Commons

Pour honorer cette fête vous trouverez dans les lignes qui suivent une des prières eucharistiques écrites par le frère A M Besnard (1926-1978) au lendemain du concile. La poésie, la profondeur qui en émanent ne vous laisseront pas insensibles. Nos liturgies avec leurs oraisons parfois insipides et le fait qu’elles sont corsetées gagneraient beaucoup à franchir les frontières d’une stricte discipline. Espérons que les temps changeront.


Hubert Cornudet o.p.


Préface

Vraiment, il est juste et il est bon de faire monter vers toi notre action de grâce, d’élever la voix pour te dire aujourd’hui notre reconnaissance et notre adoration, toi qui es l’Unique, Ô toi qui es l’Amour, Ô Père Ami des hommes, Père de Jésus-Christ !

Car l’univers qui se découvre à nous, avec ses myriades de mondes, est ton Œuvre : tu l’as voulu capable d’engendrer la vie, de manifester ta splendeur, et d’être, pour nous tes enfants, créés à ton image, le long apprentissage de l’amour, de la vérité, de ton visage !

Ô Père saint, le voile de la foi recouvre encore pour nous l’éclat insondable de ta gloire et c’est du fond de notre pauvreté, dans la conscience de notre fragilité, que nous faisons monter cette louange. Saint, Saint… Hosannah!

Prière eucharistique

Les villes et les campagnes, les hommes et les puissances, les vivants et les morts, te pressentent et crient vers toi, jusqu’à ce que cette terre soit transformée en une cité de paix, en la Jérusalem nouvelle où toute souffrance aura disparu, où tout mal sera oublié.

Pourtant, nous qui sommes ici réunis au seul nom de Jésus, ton Fils, ton Bien-Aimé, nous nous tenons devant toi avec pleine assurance et nous te confessons dans l’allégresse, ô toi le Bienveillant, ô toi l’Ami des hommes, car tu as brisé le mur des solitudes et des separations : nos nuits et nos jours se sont illuminés de ta présence, nous avons reçu pouvoir d’être frères les uns des autres depuis que ton Fils a partagé notre condition et, prenant sur lui notre péché, nous en a libérés. De même que ce pain et ce vin, autrefois disséminés sur les collines, ont été recueillis pour ne plus faire qu’un, qu’ainsi soit rassemblée ton Église des extrémités du monde dans ton royaume.

Que cette offrande de pain et de vin qui représente nos besoins et nos partages devienne par ton Esprit-Saint le corps et le sang de ton Fils, l’accomplissement pour nous de son Œuvre libératrice.

Car, lorsque son heure fut venue d’entrer dans sa Passion, il offrit aux siens le repas de son sacrifice et la table de fête du Royaume à venir, il prit le pain, il prononça l’action de grâce puis il le partagea entre ses disciples en disant : Prenez et mangez en tous, ceci est mon corps livré pour vous.

Il prit de même la coupe de vin, il rendit grâce encore et la donna à ses disciples en disant : Prenez et buvez en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi.

Père saint, c’est ton Fils qui, par nos mains, refait ces gestes au milieu de nous ; nous acceptons d’entrer ainsi en participation toujours plus étroite avec sa passion qui rend ton pardon, sa résurrection qui nous rend ta vie, son ascension qui nous rend ta présence, sa venue dans la gloire qui nous donne d’être à jamais ton peuple saint.

Par ce pain et ce vin que nous allons partager, rends-nous proches de toi, unis les uns aux autres comme les membres de cette table où nous espérons, selon ta parole, que se rassembleront les hommes d’Orient et d’Occident, les pauvres, les oubliés, les perdus de tous les peuples, nous te prions pour l’Église tout entière.

Qu’avec notre pape…, notre évêque… et tous ceux qui confessent ton Nom et que tu soutiens de ta grâce, elle manifeste au monde que la mort et la haine sont vaincues, que ton salut est offert à tous.

Nous faisons aussi mémoire de ceux dont nous avons fermé les yeux : qu’ils soient avec tes saints dans ta lumière ! Et nous prions pour tous les hommes qui nous ont précédés sur cette terre : qu’ils trouvent tous refuge en ta miséricorde jusqu’au grand jour de la Résurrection.

Fais-nous devenir tous ensemble au long des temps cette humanité parfaite, adulte, accomplie, que tu as voulue à la dimension du Christ ; ainsi nous parviendrons jusqu’à toi en compagnie de Marie, des apôtres, des martyrs et de tous les saints.

En présentant les dons : À toi, Père, dont la puissance agissant en nous par l’Esprit qui est capable de faire infiniment plus que ce que nous pouvons demander et même imaginer, à toi soit la gloire dans l’Église et dans le Christ Jésus pour les siècles des siècles ! Amen !

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire