Vous êtes ici

Le cléricalisme… à l’épreuve de la Bible !

Anne-Joëlle PHILIPPART
Grands frères grandes soeurs
Grands frères grandes soeurs © Wikimedia Commons

Dimanche 30 septembre 2018 – 26e dimanche du temps – Nb 11, 25-29 ; Jc 5, 1-6 ; Mc 9, 38-43.45.47-48

Ah non, pas eux ! Il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes ! Ces personnes qui sont restées au camp ne peuvent pas être prophètes comme nous ! Jalousie, orgueil ou peur, quand tu nous tiens ! Et Moïse, de réfuter ces exclusions en répondant à Josué : « Serais-tu jaloux pour moi ? Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! » (Nb 11). Ou encore cette parole attribuée à Dieu dans l’Exode (19) : « Si vous écoutez ma voix et gardez mon alliance […] vous serez, pour moi, un royaume de prêtres, une nation sainte. » (Ex 19) Ce beau projet de Dieu est de nouveau suggéré dans les Actes des apôtres. À la Pentecôte, l’Esprit Saint touche toutes les femmes et les hommes réunis dans le même lieu (Ac 2). Pas d’exclusion dans et par l’Esprit Saint.
Pensées des hommes, Esprit de Dieu… Jacques nous rappelle que les logiques d’exclusion sont multi-facettes. Loin de se limiter au rejet, elles se manifestent plus sournoisement par les privilèges que s’octroient certains ou des stratégies opportunistes qui permettent aux dominants d’exploiter sans scrupule leurs semblables. S’éloigne, alors, le rêve de Dieu. Jacques reprend ce thème central qui traverse toutes les Écritures, du Magnificat de Anne (1S 2) à celui de Marie : « Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. » (Lc 1)

L’évangile du jour reste sur ce thème tout en suggérant de l’audace dans le choix des solutions. Au début du texte, les apôtres cèdent au « cléricalisme », à la logique du club des élus autour desquels tout doit tourner. Comment, un inconnu ose expulser des démons au nom du maître sans être du groupe, sans s’être formé à son message, sans en avoir reçu officiellement l’autorité et, surtout, hors de tout contrôle ? Nous y voici : contrôler et dominer, exclure et rabaisser, pour mieux exister. Ces attitudes, très humaines, ne semblent pas être au goût de Jésus qui leur répond : « Ne l’en empêchez pas […] celui qui n’est pas contre nous, est pour nous ».
Continuant son enseignement, Jésus parle des conduites désastreuses qui se muent en occasions de chute pour les autres. Jésus recommande des gestes radicaux, qui soignent la racine du problème et non simplement ses symptômes. Jésus qui ne suggère ni belles paroles ni excuses sans lendemain veut des actes porteurs de solutions solides.
Ainsi, avec une belle unité, les lectures de ce dimanche semblent nous montrer une voie face aux difficultés d’aujourd’hui : rejet des stratégies d’exclusion, du besoin de contrôle, du cléricalisme rampant et suggestions de méthodes musclées devant des comportements nuisibles à la foi des autres.
En Dieu, dans l’Esprit et avec le Christ, il n’y a plus ni exclusion ni snobisme, ni parole vaine, ni promesse en l’air, ni triche ni opportunisme car nous formons une humanité de sœurs et de frères égaux.


Anne-Joëlle Philippart

Rubrique du site: 
Les actualitésCommentaires des lectures dominicales
Ajouter un commentaire