Vous êtes ici

« Bon Livre » 2017 n°2, décembre 2016. Denis Marquet, Le Testament du Roc

Joël Agaisse et Daniel Gufflet

Prix littéraire de la Conférence : « Bon Livre » 2017 n°2, décembre 2016

Cette « Note de lecture » vous invite à vous procurer l’ouvrage, à le lire, afin de pouvoir voter pour le livre de votre choix, parmi les douze « bons livres » proposés par la Conférence.

Denis Marquet, Le Testament du Roc

Éditions Flammarion – mai 2016 – 539 pages – 21,90 €

« Il existe des romans plus propres à nourrir la foi que maints traités de théologie » lit-on dans un livre récemment paru[i]. L’auteur venait-il de lire Le Testament du Roc ? C’est  possible, car c’est bien avec un roman que Denis Marquet se met en mesure d’éveiller la curiosité des chercheurs de Dieu et de réveiller la foi des chrétiens, ceux qui se sont éloignés des églises et d’une religion encombrée par vingt siècles de théologie dogmatique.  

Simon-Pierre, dans une geôle romaine où il attend sa mise à mort, narre à ses deux codétenus la tranche de vie qu'il partagea avec un certain Jésus de Nazareth. Un récit où l’imagination n’est pas absente mais qui reprend la plupart des épisodes, paraboles, guérisons, prédications, rapportées par les quatre évangélistes. Tous ceux que Jésus rencontre, sur les routes ou chez eux, sont ceux-là mêmes qui depuis plusieurs siècles sont sujets des homélies du dimanche. Mais Denis Marquet réunit ces hommes et ces femmes dans un récit unique, écrit dans la langue d’aujourd’hui. En inscrivant ces rencontres dans une chronologie et une géographie précises, l’auteur donne chair et cohérence à des scènes trop souvent séparées les unes des autres.  

Simon, pécheur de Capharnaüm, devenu Pierre ou le Roc, prêcheur dans sa prison, tient une place particulière dans le récit avec ses principaux compagnons, Juda, Jean, Jacques et les autres disciples. Jésus les a appelés, il les fascine mais les révolte à la fois. Comment suivre cet homme qui va à l’encontre de toutes les attentes d’Israël, qui bouleverse les repères, qui invite les fils à quitter leurs parents, qui fait place aux petits et embarrasse les puissants ? Le Testament du Roc rend compte des hésitations, des doutes, des reculs, des reniements des uns et des autres (nous compris) à entendre ces étranges paroles, à accepter ce message insensé, à reconnaître le mystère de la vie.

Denis Marquet propose un gros volume, roman historique et méditation sur la foi. Il se lit comme un « thriller » alors même que chacun connaît déjà les principaux événements et la fin de l’histoire. 

Joël Agaisse et Daniel Gufflet

 

[i] Chrétien et Moderne, du sociologue Philippe d’Iribarne (éd. Gallimard 2016)

Rubrique du site: 
Livres du mois de l’année (2017)
Ajouter un commentaire