Vous êtes ici

Bientôt en France, une nouvelle traduction du Credo

Alain & Aline WEIDERT

 

Consubstantiel ? Non, mieux que cela !

On nous annonce dans La Croix (le 18-1-2018) qu’une réforme va prochainement entrer en vigueur. Il serait question d’abandonner dans le Credo l’affirmation que Jésus Christ, le fils, est « de même nature que le père » pour revenir à la formule du latin traduite en français par « consubstantiel au père ». Une réforme qui obligerait chacun à confesser à la première personne une formulation sujette à caution. Chacun ne pouvant faire autrement que s’identifier au contenu d’une parole que ses lèvres prononceraient.

Une telle réforme ne peut pas s’imposer

Les baptisés ne peuvent plus obéir aveuglément surtout lorsque cela engage leur parole propre, leur propre identité. Nous ne sommes ni girouettes ni perroquets manipulables, à la merci de décisions d’autorité qui seraient prises sans que nous y soyons préparés, alors que nous sommes les premiers concernés. Ce serait violer les consciences, tout au moins ne pas tenir compte du for interne de chacun. Une telle réforme n’est pas comme un nouveau slogan ou un nouveau mot d’ordre mobilisateur qui pourrait rester extérieur aux convictions intimes ou aux engagements individuels. Personne, même pas des évêques, ne peuvent imposer aux baptisés d’exprimer du jour au lendemain, sans sourciller, sans la moindre hésitation, une articulation de la foi, même reprise du passé, pour laquelle ils ne seraient ni sensibilisés, ni encore moins convaincus.

Avant d’accéder à une décision qui engagerait tous les baptisés comme un seul homme, même si une telle réforme d’expression collective était jugée nécessaire, il faudrait former, informer, convaincre, préparer les esprits. Les mots ne sont pas anodins. Il faudrait méthodiquement en faire valoir le bien-fondé, faire œuvre de catéchèse, d’intelligence de la foi, d’éducation. Être responsable de la foi c’est aider les autres à grandir en passant par les chemins d’une pédagogie de croissance. Voilà pour la forme qui, cependant, a à voir avec le fond.

Regardons maintenant le fond ! (document ci-dessous)

 

Alain & Aline Weidert, Chalvron près de Vézelay le 28 janvier 2018

Version téléchargeable
Liste des documentsTaille
Icône PDF consubstantiel.pdf587.09 Ko
Rubrique du site: 
Les actualités
Ajouter un commentaire