Vous êtes ici

À problème systémique, réforme systémique.

Alain WEIDERT
Complexité des liens dans une base de données
Pierre-Marc Allart, base de données de la Fondation David Parou Saint-Jacques

Nous apprenons sur le site de La Croix le 20 Août 2018 que plus de 140 théologiens, éducateurs et dirigeants laïcs appellent les 420 évêques des États-Unis à remettre leur démission au pape suite au rapport d’abus sexuels dans six diocèses de Pennsylvanie (300 prêtres dénoncés, plus de 1000 victimes). Le même jour le pape François publie une « Lettre au peuple de Dieu » dans laquelle il appelle à une réponse « globale et communautaire » par laquelle chaque catholique doit se sentir concerné. Dont acte.
 
Abus sexuel. La vague monte. Que va-t-elle encore submerger ? De toute évidence il faut mettre fin au système qui rend cela possible. Harcèlement spirituel, abus, agressions, viol des consciences et des corps, c’est un système qui le permet et qui le couvre. Système du secret, du silence, de conseillers spirituels en huis-clos, de la confession systématique, sans contre-pouvoir, faisant fi du for interne. Au nom d’un absolu divin qui ne peut que dérailler en secte.
La docilité par la peur est la mère de tous les vices. Quand l’Église arrêtera-t-elle vraiment d’être la religion des peines éternelles et de la menace de l’enfer ? La religion non expurgée du « Parle, commande, règne ! », encadrée par des intermédiaires détenteurs d’un pouvoir réputé sacré, intouchable. Perversions de ceux qui enfilent des gants de velours que beaucoup de laïcs d’ailleurs, par démission de leurs responsabilités, savent leur offrir. Cléricalisme ! Perversion de fraternités qui formatent encore des enfants dès leur plus jeune âge selon leur dogmatisme sacerdotal et politique. Pour parvenir à la fin de la culture cléricale que dénonce le pape François, il ne faudra pas seulement changer d’échelle dans les transformations mais mettre fin de façon radicale à la théologie d’un dieu monarque, tout puissant et intransigeant qui a soutenu cette culture.
La compréhension des failles du système ne se fera pas en découpant la réalité ecclésiale en quartiers, en rondelles pour les analyser et les améliorer. C’est l’ensemble qui a failli et qu’il faut remettre en cause, pas uniquement faire ressortir les maillons faibles. Le problème ne se réglera pas au niveau des détails par quelques aménagements. Encore moins en disant que tout le système doit passer à confesse, que tous doivent se mettre en prière pour les victimes, faire un mea culpa collectif, jeûner et faire pénitence.
Vu l’ampleur du désastre, du scandale, du dégoût, voire de la haine que cela suscite à l’extérieur de l’Église, l’approche ne peut être que globale. C’est l’Église en tant qu’ensemble organisé, dans ses structures, ses relations, ses interactions qui est en cause. Le système a globalement échoué. Les américains de la pétition l’ont bien compris qui utilisent le mot « SYSTÉMIQUE » (« Péché systémique », « injustice systémique », « nature systémique de ce mal »).
« This is why we call on the U.S. Bishops to offer their resignations collectively, in recognition of the systemic nature of this evil ». La demande de démission se doit d’être collective parce que la nature de ce mal est due au système.
Le mot « systemic » vise juste, ce concept peut nous servir de boussole fiable, bien adaptée à la situation ! La réforme de l’Église qui doit maintenant s’en suivre sera également systémique. De simples réformes de structures ne sont plus de mise. Face à ces crimes à répétition il faut changer de système, de fonctionnement, d’organisation théologique et pour cela changer réellement de christologie. Christ n’est pas un souverain absolu. Il ne règne pas sur les sociétés et ne dispose d’aucun intermédiaire au pouvoir discrétionnaire et inquisitorial. Ce qui bien sûr ne veut pas dire qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain, jeter le Christ avec le système qui permet ces perversions mais nous demander quel est le Christ qui peut et doit en réchapper.
Alain Weidert, Chalvron le 20/08/2018
 
 

Rubrique du site: 
Les actualités
Ajouter un commentaire